Photo : TC Media - Pascaline David May Lim et son conjoint, Claude Duplessis, parcourront 110 km à travers Montréal pour réaliser le rêve d'un enfant malade.

La LaSalloise May Lim est plus que jamais déterminée à relever le défi de taille qu’elle s’est lancée. À 43 ans, et malgré de multiples problèmes de santé, elle souhaite parcourir 110km à travers Montréal, sans pause, afin d’amasser des fonds pour la Fondation Rêves d’enfants.

Maman de quatre enfants, les yeux de May Lim brillent à la seule évocation que, grâce à cette initiative, elle pourrait permettre à un jeune malade et à ses parents de sourire à nouveau.

«Je voulais organiser quelque chose de plus élaboré qu’une soirée spaghetti, explique-t-elle. Je ne souhaite pas simplement des dons, il s’agit de partager ce moment.» Elle invite ainsi chacun à la rejoindre pour les 10 derniers kilomètres de son parcours.

Le choix d’une course s’est imposé alors que Mme Lim en est une adepte. «Je l’ai vraiment découvert il y a sept ans lors de mon premier défi, un relais de trois jours entre Montréal et New York», précise-t-elle.

Son conjoint Claude Duplessis est aussi un habitué des marathons et a décidé de l’accompagner dans cette aventure.

Dans ce couple soudé par les épreuves de la vie, l’amour et l’admiration mutuelle sont manifestes. «C’est une femme extraordinaire, elle veut toujours aider le monde entier», s’exclame M. Duplessis, lançant un regard empreint d’affection vers sa conjointe.

Détermination
En 2015, May Lim a été diagnostiquée d’une tumeur au cerveau. «Ça a été une épreuve, mais maintenant je suis stable», raconte-t-elle.

L’année suivante, d’autres tumeurs ont été détectées au niveau gynécologique, obligeant Mme Lim à se faire opérer et à rester plus d’un mois à l’hôpital. «Il y a eu des complications, ça a été rough», explique celle qui est aujourd’hui traitée pour une thrombose veineuse profonde ovarienne.

La malchance s’est acharnée puisque, quelques semaines plus tard, une bactérie qui pourrait lui causer un nouveau cancer a été découverte dans son estomac. Elle passera des tests en médecine nucléaire dans les prochaines semaines pour savoir si cette bactérie est toujours présente.

La LaSalloise a également dû arrêter de travailler après avoir été blessée par un élève à son travail. «Il a refermé le pupitre sur mon bras droit à plusieurs reprises, ce qui m’a valu une contusion», indique l’éducatrice spécialisée à l’école Lévis-Sauvé de Verdun.

Malgré tout, May Lim est une véritable battante. «C’est ma grande force, j’ai toujours été optimiste. Je veux démontrer à tout le monde que quand on veut, on peut», dit-elle.

Témoin de la souffrance physique et psychologique de sa conjointe, M. Duplessis demeure lui aussi positif. «On a eu une année rock’n’roll mais ça va s’arranger», lance-t-il.

Même si Mme Lim a perdu des forces, rien ni personne ne pourra l’empêcher de compléter son défi. «On louera un fauteuil roulant et je la pousserai sur tout le parcours s’il le faut», ajoute son conjoint.

Parcours
Le couple est actuellement en repérage du circuit qu’ils parcourront. Ils devraient partir de Saint-Sulpice pour se rendre jusqu’à Sainte-Anne-de-Bellevue et terminer dans le parc des Rapides.

Comme une partie du défi aura lieu la nuit, le duo souhaite aussi que tout soit bien sécuritaire. «On a approché les agents du poste de quartier 13, qui ont tout de suite proposé d’ouvrir et fermer la marche avec des voitures et, peut-être, de bloquer quelques rues», informe M. Duplessis.

May Lim a déjà obtenu 54% de ses objectifs de financement, établis à 3000$.

Par ailleurs, leurs enfants, ainsi qu’une trentaine d’autres personnes ont confirmé qu’ils accompagneraient la coureuse dans ses derniers kilomètres.

Le défi débutera le 15 juin à 21h.

Rêve d’enfants
Depuis plus de 30 ans, la Fondation Rêves d’enfants, un organisme qui aide les enfants atteints d’une maladie grave dont la vie est menacée, réalise un rêve pour soulager leur douleur et leur donner espoir grâce aux dons qu’elle reçoit. La joie que procure le rêve donne également un répit à leurs familles et permet aux professionnels de la santé ainsi qu’aux communautés d’établir des liens.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!