Photo:Gracieuseté Les élèves de l’école primaire Sainte-Catherine-Labouré, à LaSalle, ont écouté attentivement le discours du judoka Antoine Valois-Fortier.

Plus de 200 élèves de l’école Sainte-Catherine-Labouré, à LaSalle, ont écouté l’athlète Antoine Valois-Fortier parler de persévérance à travers la présentation de son parcours, des débuts jusqu’aux Jeux olympiques.

Troisième au monde dans sa catégorie de poids, le judoka de 28 ans a incité les écoliers à poursuivre leurs études, à oser essayer et surtout, à ne jamais abandonner.

«Il leur a expliqué comment il a fait pour se rendre aussi loin, ses blessures et ses sacrifices pour atteindre ses objectifs», explique l’enseignante d’éducation physique Sara Gaudreault, qui a organisé la conférence.

Les jeunes de 3e à 6e année ont aussi assisté à une projection vidéo des combats d’Antoine Valois-Fortier. «Ils ont bien réagi, ils avaient le sourire aux lèvres et étaient très intrigués par la présentation», précise Mme Gaudreault.

Ils ont ensuite pu poser leurs questions, obtenir des autographes et prendre des photos avec le judoka et ses médailles, dont le bronze aux Jeux de Londres en 2012.

Respect de l’autre
Pour Mme Gaudreault, il s’agit d’une intervention importante au sein de l’école, alors que les élèves du primaire commencent tout juste à avoir des défis et des objectifs.

Elle-même ancienne judoka de l’équipe nationale il y a une vingtaine d’années, l’enseignante est persuadée des bienfaits de ce sport sur toutes les sphères de la vie. «Cela apprend le respect de l’autre, l’ouverture. C’est une discipline très complète», ajoute celle dont le conjoint, Jean-Pierre Cantin, est entraîneur au Stade olympique.

Cet événement avait lieu dans le cadre du programme Jouez gagnant de l’Institut national du sport (INS), qui fait la promotion de l’activité physique chez les jeunes.

Mme Gaudreault enseigne aussi à l’école Paul-Jarry, à Lachine, où elle a fait intervenir l’athlète qu’elle considère comme très professionnel.

Antoine Valois-Fortier
L’athlète originaire de Québec a obtenu le meilleur classement du Canada à la fin de la période de qualification, lors des Olympiques de Rio, en 2016.

Valois-Fortier a décroché le bronze à ses premiers Jeux à Londres quatre ans plus tôt, faisant de lui le premier judoka canadien à gagner une médaille olympique depuis Sydney en 2000, où son entraîneur Nicolas Gill avait remporté l’argent.

ll a également obtenu l’argent et le bronze aux Championnats du monde de 2014 et 2015.

Il étudie actuellement la kinésiologie à l’Université du Québec à Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!