Photo : TC Media - Isabelle Bergeron Richard Deschamps est le nouveau président de Concertation Montréal, qui regroupe plus de 120 organismes régionaux et élus membres, ainsi que 200 partenaires.

Le conseiller de LaSalle Richard Deschamps vient d’être nommé président de Concertation Montréal (CMTL). Cet organisme favorise notamment la diversité au sein des conseils d’administration (CA), à travers des projets comme le Groupe des Trente.

CMTL rassemble les acteurs qui ont un impact et une influence sur le développement de Montréal. «Il s’agit d’un véritable point de jonction et de rencontre entre les élus et la société civile», explique M. Deschamps qui assurait déjà l’intérim depuis le départ de Marie-Ève Brunet.

À titre de président, il souhaite maintenant amener l’organisme plus loin, notamment en diversifiant le financement. «J’espère trouver davantage de fonds qui ne sont pas d’ordre municipal pour nos programmes», ajoute le conseiller laSallois.

Six autres administrateurs issus des quatre coins de l’île et de diverses orientations politiques ont été nommés lors du conseil d’agglomération de Montréal, le 29 mars.

Création
CMTL a vu le jour au fil des conférences régionales des élus (CRÉ), instances de gouvernance mises en place en 2003 dans chaque région administrative du Québec, mais qui ont été abolies une dizaine d’années plus tard.

Richard Deschamps est impliqué dans l’organisme depuis les débuts, en 2015. «Nous avions initié des discussions avec la Ville, car il fallait qu’un organisme de concertation fédérateur existe pour remplacer les CRÉ», explique-t-il.

Aujourd’hui, la structure financée par l’agglomération réalise des projets tels que Cravates Roses qui vise à augmenter le nombre de femmes dans les conseils d’administration, le Forum jeunesse de l’île de Montréal, qui favorise la participation citoyenne des jeunes de 35 ans et moins, ou récemment, le Groupe des Trente.

Groupe des Trente
En 2015, les minorités visibles composaient 20 % de la population du Grand Montréal et 1,7 % d’entre elles occupaient des postes de haute direction ou siégeaient sur des conseils d’administration du secteur privé.CMTL a donc choisi 30 ambassadeurs possédant déjà de l’expérience au sein de CA afin de créer le Groupe des Trente.

Depuis cet automne, ils suivent divers ateliers et participent à des soirées de réseautage pour développer leur leadership.

«Le but est de promouvoir des modèles de réussite et d’inciter des dirigeants à diversifier la composition de leur CA, indique Richard Deschamps. Si on ne fait pas ça, on passe à côté de la qualité des décisions qui représenteraient vraiment les Montréalais.»

Participer à l’évolution
Étudiante en gestion philanthropique à l’Université de Montréal, Ericka Alneus siège sur les CA de la Maison des jeunes de Bordeaux-Cartierville, du Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants et du Conseil de presse du Québec.

«Les organisations qui ne se fient pas à la diversité signent leur arrêt de mort, c’est comme refuser de faire partie de l’évolution», dit-elle.Selon la jeune femme d’origine haïtienne, il est nécessaire d’être passionné par la cause que l’organisme défend pour faire partie du CA. «Ce sont de vraies responsabilités, pas juste de la présence.»

Sa participation représente une chance inestimable qui lui permet de côtoyer des personnes inspirantes comme Payam Eslami, qui a été président et cofondateur de la Chambre de commerce de la communauté iranienne du Québec, ou Radouan Torkmani, vice-président de la Fondation de l’Ordre des ingénieurs du Québec et administrateur de l’Association canadienne des Nations Unies pour le Grand Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!