Gracieuseté Depuis 1996, la randonnée Gutsy en marche a recueilli plus de 35M$ pour la recherche et les programmes à l’intention des patients.

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse, pathologies inflammatoires de l’intestin, sont toujours incurables à ce jour. Dans le but de financer la recherche et de soutenir les patients, la 23e randonnée Gutsy aura lieu au parc Angrignon, en juin.

Christine Trudel est bénévole depuis plus de cinq ans au sein de l’organisme Crohn et Colite Canada. La jeune femme qui est elle-même atteinte par la maladie souligne l’importance de la marche qui permet de collecter des fonds destinés à la recherche puisqu’il n’existe aucun traitement curatif.

On ignore également ce qui déclenche cette affection auto-immune, qui amène l’organisme à s’attaquer lui-même et produit une inflammation de l’entièreté ou d’une partie du tube digestif.

Les personnes atteintes peuvent avoir différents symptômes, comme de fortes douleurs abdominales, des crampes, des flatulences, des ballonnements, de la fatigue, des selles fréquentes, un saignement interne, ou encore une perte de poids non voulue.

«Les gens sont gênés de parler de ça, donc ça me pousse à le faire pour les représenter, ajoute l’infirmière âgée de 30 ans. Je souhaite aussi briser l’isolement social que crée cette condition. On n’a pas une cicatrice au visage ou un bras cassé, mais la souffrance est là.»

Cheminement
Pour Mme Trudel, la maladie s’est déclarée lorsqu’elle était âgée de 11 ans. Il a fallu attendre trois ans pour que les premiers tests et prises de sang soient réalisés et c’est finalement à l’aube de ses 19 ans que le diagnostic est tombé.

«Longtemps, on pensait que c’était des gastros, des indigestions ou même le stress, raconte-t-elle. Avant la médication, j’ai perdu beaucoup de poids et je souffrais comme si on m’ébouillantait à l’intérieur.»

Si elle est fonctionnelle, la jeune femme sait qu’elle n’est jamais à l’abri d’une crise. «Aujourd’hui, je suis stabilisée, mais je ne suis pas en rémission», raconte celle qui suit un traitement aux six semaines, sous forme de perfusion.

Les médicaments disponibles sur le marché ne font pas effet sur tous les patients. Certains, dont l’intestin est devenu trop fragile, ne peuvent plus s’alimenter par eux-mêmes.

«L’entourage se trouve souvent impuissant, puisqu’il n’y a rien à faire pour soulager les douleurs, dit-elle. On ne comprend pas non plus pourquoi une crise réapparait, alors qu’on allait bien la veille.»

Des recherches internationales sont en cours, tel que le projet Genetic, environmental and microbial (GEM), pour en savoir plus sur les causes de cette pathologie.

La randonnée montréalaise de 4km débutera le 3 juin, à 11h30, au parc Angrignon (3400 boulevard Trinitaires, à LaSalle). Plus d’infos : gutsywalk.ca/emplacements.

250 000
C’est le nombre de Canadiens atteints de la maladie de Crohn ou de la colite ulcéreuse. Chaque heure, une personne au pays est diagnostiquée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!