Métro Média - Pascaline David À 40 ans, Vicky Michaud sera candidate dans la circonscription de Marguerite-Bourgeoys, sous la bannière de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Ancienne journaliste locale, Vicky Michaud sera la candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Marguerite-Bourgeoys. L’éducation, la francisation et le développement économique constituent ses chevaux de bataille.

Impliquée en politique municipale depuis 2015, la candidate originaire d’Ottawa exerce le métier de croupière au Casino de Montréal, depuis près de 20 ans. Elle est aussi responsable de la communication et gestionnaire d’un restaurant, avec son conjoint.

«J’ai une vision très claire de ce que je veux apporter à Marguerite-Bourgeoys, qui a besoin d’un stimuli, lance-t-elle. J’ai envie de faire bouger les choses.»

Pour Mme Michaud, l’éducation est la base de toute société et qui lui permet de prospérer. Toutefois, les néo-québécois ne bénéficient pas toujours de la reconnaissance de leurs acquis, selon elle. «Je veux créer des opportunités pour ces personnes et leurs enfants», lance la candidate lachinoise, âgée de 40 ans.

Si elle est élue, elle souhaite ainsi agir pour outiller les nouveaux arrivants et créer une cohésion sociale, notamment à travers la francisation. «Il est primordial que les gens se sentent inclus dans leur communauté», dit-elle.

Favoriser la démocratie participative en informant davantage les citoyens est également un enjeu qui lui tient à cœur.

Parmi ses autres chevaux de bataille, la candidate mentionne l’aide aux proches aidants et l’investissement dans la santé. «J’ai vu mon ancienne belle-mère prend soin de son enfant handicapée pendant 12 ans, raconte-t-elle. Elle a mis sa vie de côté et a obtenu très peu d’appui ou de répit.»

Implication

Mme Michaud a siégé un an et demi sur le conseil de direction de Projet Montréal, en tant que représentante du comité des femmes.

Elle s’est aussi impliquée lors la campagne municipale dans plusieurs arrondissements, notamment celui de LaSalle. «Je connais déjà bien le territoire, je trouve qu’on ne le valorise pas assez», estime-t-elle.

Elle a ensuite fait le choix de poursuivre au provincial avec la CAQ. «Marguerite-Bourgeoys était comme une suite logique à mon cheminement, ajoute-t-elle. Il y a là une belle diversité, ce qui est une vraie richesse.»

Mme Michaud agira de concert avec Marc Hétu, candidat du même parti dans Marquette. «On travaille déjà ensemble sur une plateforme locale, nous avons beaucoup d’enjeux régionaux communs», explique-t-elle.

Celle qui se définit comme une féministe de terrain aimerait aussi être élue pour faire augmenter le nombre de femmes à l’Assemblée nationale. «Si ma campagne sert à une seule chose, c’est de dire aux femmes que c’est possible de le faire, de leur donner cette étincelle pour qu’elles osent», soutient la candidate.

Intéressée par la politique depuis toujours, elle a été inspirée par des femmes impliquées, comme sa grand-mère qui était organisatrice politique.

Parcours
Vicky Michaud a grandi sur la Rive-Sud de Québec. Elle a complété un diplôme d’études collégiales en cinéma et communications, puis un baccalauréat en journalisme à l’Université Concordia, avec une mineure en espagnol.

«J’ai toujours voulu voyager, avoir une ouverture sur les différentes cultures, lance-t-elle. J’ai donc appris une troisième langue et j’ai pour objectif d’en connaître encore plus.»

Après ses études, elle a travaillé à la pige, surtout à la radio, puis est devenue journaliste locale pour TC Media, en 2015. «Quand on m’a demandé de couvrir Lachine et Dorval, au début, c’était comme une grande zone mystère, raconte-t-elle. Rapidement, je me suis attachée au secteur.»

Mme Michaud s’est ensuite impliquée dans le milieu municipal, aux côtés de la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic. «Ça a été un pivot important dans ma vie, car à force de travailler avec elle, j’ai eu envie de m’engager davantage», explique-t-elle.

Il a alors fallu faire un choix, entre la politique et le journalisme. Sa décision a notamment été motivée par le désir de changer les choses, plus que de les observer.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!