Métro Média - Pascaline David Tenu par Roger Poirier et Michel Larivière depuis près de 50 ans, le salon Gauthier Frères de la rue Airlie, à LaSalle, fermera ses portes d’ici la fin de l’été.

Roger Poirier est barbier depuis 58 ans. Son salon, Gauthier Frères, situé sur la rue Airlie, fermera bientôt ses portes alors que le centre commercial qui l’accueille pourrait être démoli d’ici l’an prochain.

«C’est difficile de partir, confie M. Poirier. On m’a offert de louer des chaises ailleurs, mais je me rends compte qu’en vieillissant, ma santé ne s’améliorera pas. Je suis chanceux d’avoir été capable de continuer jusque-là, déjà.»

Trois jours par semaine, l’homme aux yeux bleu azur reçoit ses clients dans le petit salon, ouvert depuis 1964. «J’ai commencé à 18 ans, et j’ai maintenant 76 ans, je commence à avoir un peu mal dans les bras», plaisante-t-il.

Celui qui est aujourd’hui le seul barbier en poste a été embauché en 1966, et a décidé de racheter l’entreprise quelques années plus tard avec son associé, Michel Larivière, qui a pris sa retraite il y a 7 ans.

Originaire de Beauharnois, il demeure aujourd’hui à Ville Mercier, où il profitera de sa retraite. Père de trois enfants, et grand-père de quatre petites-filles, M. Poirier a habité à LaSalle aux tout débuts du salon.

Réputation
Dans ce métier, il ne faut pas changer de place trop souvent, selon M. Poirier, afin de se bâtir une clientèle et une réputation. Il a de très bons souvenirs de sa vie professionnelle. «Dans le temps des fêtes, je servais toujours un petit verre de Cognac aux clients, se rappelle-t-il avec le sourire. C’est devenu une tradition.»

Même s’il a encore plusieurs jeunes clients, le coiffeur s’est occupé de certaines familles sur cinq générations. Il en a donc vu disparaître, ce qui demeure le plus difficile pour lui. «On devient un peu leur confident voire même leur ami, j’ai entendu toutes sortes d’histoires», raconte le coiffeur.

L’ancien maire de LaSalle, Michel Leduc, a notamment été son client pendant 30 ans.

Les habitués, quant à eux, devront trouver un nouveau salon.

«Mon frère Sylvain et moi avons toujours apprécié fréquenter ce salon pour le contact humain avec les coiffeurs Michel et Roger, indique Yves Deslauriers, client depuis 15 ans chez Gauthier Frères. Outre le fait qu’ils sont très expérimentés et professionnels, nous ne pourrons oublier toutes les anecdotes qu’ils nous ont racontées sur l’évolution de ce secteur de Lasalle.»

Transformation du quartier
Selon M. Poirier, le centre d’achat s’est détérioré depuis une vingtaine d’années. «Le IGA est parti, la Banque Scotia aussi, raconte-t-il. La charcuterie Richard, qui marchait très bien, a quant à elle déménagé sur l’avenue Dollard.»

Une caravane du promoteur Jardins Verts est postée devant le centre depuis quelques jours, et sert de point de vente pour de futures maisons de ville qui devraient être construites sur ce terrain à partir de l’été 2019.

«Le petit centre commercial vivote depuis plusieurs années, estime Yves Deslauriers. Aussi, la construction de condos permettra peut-être de poursuivre la revitalisation de ce secteur de LaSalle, qui en a grand besoin.»

LaSalle indique toutefois qu’aucune demande de démolition n’a été soumise pour cette propriété. «De manière tout à fait hypothétique, si un projet était soumis pour le site de la Plaza Airlie, l’arrondissement serait favorable au maintien d’une offre commerciale de moindre ampleur à cet endroit», indique Pierre Dupuis, directeur d’arrondissement adjoint.

Selon M. Dupuis, ce type de centre commercial de proximité, typique des années 1960 et 1970, vit en effet une mutation, partout sur l’île de Montréal. «À LaSalle, nous l’avons vu avec la démolition de la Place LeCavalier ou par la transformation de la Place LaSalle», ajoute-t-il.

L’arrondissement et la Ville tentent de dynamiser ce secteur défavorisé, par l’entremise de la Table de développement social (TDS) de LaSalle qui s’attèle à la revitalisation du secteur Airlie-Bayne.

Des activités sont organisées dans cet objectif, tels un marché de quartier, une cabane à sucre, de l’aide aux devoirs, l’enlèvement de graffitis, la plantation d’arbres et de fleurs, la pratique d’activités physique et la saine alimentation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!