Le Messager LaSalle - Lisa Lasselin Le commandant Patrick Lavallée en charge depuis septembre de l’équipe de policiers du poste de quartier (PDQ) 13 à LaSalle.

Prévenir les crimes et les infractions, sécuriser et veiller sur ses citoyens, c’est le rôle des 72 policiers du poste de quartier (PDQ) 13 qui dessert l’arrondissement de LaSalle.

Cinq équipes de travail se relayent jour et nuit pour assurer le bon ordre. Parmi l’équipe, deux agents communautaires sont présents afin de sensibiliser la population, notamment en se rendant dans des écoles ou dans des associations.

Une des particularités de ce poste réside dans le taux de roulement très faible et la plupart des policiers habitent LaSalle, ce qui permet de créer une proximité avec les résidents.
La sécurité routière est une des priorités du commandant Patrick Lavallée. Il a récemment ciblé les zones accidentogènes à la suite des plaintes des citoyens, à la suite desquelles il a renforcé pendant trois semaines les contrôles et la prévention.

Par ailleurs, tout l’été une patrouille à vélo assure aussi la sécurité de la piste cyclable le long du fleuve.

Chiffres
En termes de délit et d’infractions au Code criminel, LaSalle talonne la moyenne nationale avec 2596 crimes contre la personne en 2015, comparativement à la moyenne de 2424 recensés dans les 32 PDQ des territoires environnants, selon les données du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Le taux de criminalité aurait même reculé de 35% en l’espace de 10 ans, soit de 2006 à 2015.

Une situation qui devrait continuer à s’améliorer d’après le commandant. «La population est vieillissante, particulièrement à LaSalle où 20% des habitants sont âgés de plus de 65 ans, ce qui explique en partie le recul des violences», explique M. Lavallée.

Afin d’aider nos aînés, le SPVM a mis en place avec l’arrondissement une carte «aînés secours», qui comporte les renseignements sur la personne ainsi que les contacts à joindre en cas d’urgence. Déjà une cinquantaine de personnes sont inscrites et la porte avec eux en tout temps.

Pour continuer de comprendre les enjeux du territoire, une Table d’action et de concertation en sécurité urbaine (TACSU) existe depuis 2005. Elle permet de mobiliser les acteurs civiques locaux et d’autres institutions afin de travailler sur des dossiers relatifs à la sécurité.

La TACSU attribue aussi des fonds aux organismes afin de les aider à régler certaines problématiques. À titre d’exemple, la TACSU travaille avec la maison des jeunes afin de comprendre les difficultés auxquelles elle fait face et l’aide à trouver des solutions, que ce soit au niveau de la sécurité publique ou du financement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!