Gracieuseté Les nouveaux laSallois pourront prendre part à cette visite et aux autres projets organisés par l’éco-quartier, la table de développement social et la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Afin de participer à la bonne intégration des personnes ayant récemment immigré à LaSalle, l’éco-quartier organisera à la fin du mois une visite du parc des Rapides. Un naturaliste de l’organisme Héritage Laurentien leur présentera alors la faune, la flore et l’histoire de l’espace vert.

«Nous avons reçu beaucoup d’immigrants réfugiés à LaSalle cette année, ils viennent du Nigeria et de Liberia pour la plupart, rapporte le coordonnateur de l’éco-quartier, Lucas Gonzaga. Ces gens arrivent ici un peu perdus et surtout déconnectés socialement et culturellement.»

Pour faciliter leur arrivée et briser l’isolement, plusieurs actions sont prévues en partenariat avec la Table de développement social de l’arrondissement ainsi que la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

Un lunch ainsi qu’une gourde d’eau réutilisable seront distribués aux participants dès le départ.

Après la visite, un kiosque sur les possibilités zéro déchet sera aménagé pour présenter des alternatives aux produits jetables, tels que des pailles en fer ou encore des brosses à dent biodégradable en bambou.

Camp
Les jeunes issus de cette immigration ont déjà pu goûter aux joies du camp d’été d’Héritage Laurentien, en compagnie de la patrouille verte de l’éco-quartier.

«Cela permet aux enfants de sociabiliser, de faire connaitre leur milieu et les habitudes de vie de leur nouveau pays de résidence», indique M. Gonzaga.

Des activités de pêche scientifique et de reconnaissance de la faune ont notamment fait le bonheur des petits.

Un atelier de transformation de palettes en pots de fleurs sur la rue Airlie devrait aussi être proposé à l’automne.

Disponibles à l’éco-quartier
Des barils de récupération d’eau sont actuellement disponibles pour éviter que de l’eau traitée et potable ne soit utilisée pour arroser le jardin. D’une capacité de 205 litres, ils permettent d’appliquer le principe des 3RV, soit réduire, réutiliser, recycler et valoriser.

«L’eau de pluie est récupérée, donc déviée du système de collecte des eaux, donc les coûts de traitement des eaux usées vont baisser», explique le coordonnateur.
Cela est également utile pour atténuer le refoulement des égouts, en faisant baisser la pression sur le système de collecte.

Des composteurs et un guide sont également donnés afin de transformer naturellement tous les restes de préparations de repas qui sont crus, excepté la viande. Ces fertilisants naturels améliorent la structure et la qualité du sol. Ces outils ont pour but d’éviter que les matières à jeter ne se retrouvent dans un site d’enfouissement.

«Cela peut paraitre contradictoire d’implanter la collecte et d’en même temps promouvoir les composteurs, mais pas du tout, le but est que les matières voyagent le moins possible», soutient Lucas Gonzaga.

Chaque objet est donné en échange d’une contribution financière de 30$.

Pour plus d’infos
info@ecolasalle.org

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!