Le Messager LaSalle - Pascaline David À l’âge de 29 ans, Fabrice Ntompa Ilunga est déterminé à aider la communauté congolaise ainsi qu’à faire rayonner sa culture à LaSalle et au Québec.

Fabrice Ntompa Ilunga, qui réside à LaSalle, a fondé la Jeune Chambre du Congo-Kinshasa au Québec (JCCKQ) dont le lancement sera donné à la fin du mois. Cette structure vise à favoriser la réussite des jeunes professionnels d’origine congolaise âgés de 18 à 40 ans.

La JCCKQ permettra d’encadrer et d’accompagner les jeunes entrepreneurs avec des ateliers, des conférences et des événements voués à élargir leur réseau de contacts.

Elle aura aussi vocation à servir de pont entre les investisseurs du Québec et la République démocratique du Congo, grâce à des partenariats entre des institutions publiques ou privées.

«Nous sommes en très bonne relation avec l‘ambassade de la RDC et avons même lancé des invitations à quelques ministres pour le lancement officiel de la jeune chambre», souligne Fabrice Ntompa Ilunga.

Une toute première journée de la Cuisine congolaise sera organisée prochainement afin de promouvoir la gastronomie de ce pays à travers le monde. L’organisme participera également à la Journée de la Cuisine Africaine et à la Journée gastronomique de la diversité pour favoriser le rapprochement entre les différentes communautés.

Genèse
L’idée est née d’un fort désir de se doter d’une association répondant à leurs besoins de rencontrer, de consulter et d’échanger avec des professionnels.

«Nous sommes la communauté la plus pauvre au Canada, lance M. Ntomba Illunga, arrivé au Québec en 2001. Nous sommes éduqués, nous avons des compétences, mais le taux de chômage est criant.»

Pour lui, cela est d’abord dû à un problème d’accès à l’information, auquel il souhaite remédier. «Des structures existent, mais les personnes ne savent pas comment y accéder, elles ont besoin d’être guidés, soutient-il. Ceux qui se lancent en affaires connaissent des failles au niveau relationnel, marketing, sur la gestion de l’entreprise comme tel.»

Avec plusieurs vagues d’immigrations récentes, au début des années 1990 puis 2000, cette communauté est relativement jeune sur le territoire. «Nous avons beaucoup de défis à relever, mais nous avons aussi beaucoup à apporter au Québec», estime-t-il.

Selon le plus récent profil socio démographique de la Ville, la République démocratique du Congo est au 8e rang des populations de nouveaux immigrants arrivées à LaSalle.

Parcours
Fabrice Ntompa Ilunga est diplômé de l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et a travaillé pour le NPD à Ottawa comme vice-président pour les communautés culturelles.

Il a fondé en 2016 un nouveau parti politique, le Regroupement citoyen pour l’avancement des communautés culturelles (RECIPACC). Il s’est ensuite présenté aux élections municipales de Montréal comme indépendant, en 2017.

Le LaSallois de 29 ans a été vice-président de Communauté congolaise de Montréal (COCOM). Il termine actuellement des études en relations industrielles à l’Université de Montréal.
Le père de deux enfants est vice-président de l’association libérale de Marguerite-Bourgeoys, mais réfléchit à la continuité de ce mandat puisqu’il souhaite se concentrer sur son nouveau projet et sur sa famille.

En chiffres
Selon le dernier portrait statistique du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), le revenu moyen des Québécois d’origine congolaise est de 26 838$ et leur revenu médian est de 22 529$. Des montants nettement moins élevés que ceux de l’ensemble de la population qui s’établissent respectivement à 36 352$ et à 28 099$.La population présente toutefois un profil très scolarisé. En effet, 40,4% des personnes de cette communauté n’ont pas dépassé le diplôme d’études secondaires comparativement à 43,9% de l’ensemble de la population. Le quart, soit 25,2% détient un grade universitaire contre 18,6% pour l’ensemble de la population.

Lancement officiel le samedi 29 septembre de 18h30 à 21h au Buffet Il Gabbiano (1550, rue Lapierre).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!