Pascaline David/Le Messager LaSalle Les élus de LaSalle comprennent que les travaux de la bretelle Angrignon soient inévitables, mais déplorent la planification du ministère.

Après l’annonce de fermeture partielle de l’accès à LaSalle par le boulevard Angrignon pendant un an, les élus sont en pourparlers avec le ministère des Transports pour trouver des solutions. L’arrondissement avait dénoncé le manque de considération de Québec dans cette décision, la semaine dernière.

La mairesse de LaSalle, Manon Barbe, a eu une rencontre téléphonique dimanche après-midi avec le ministre des Transports, André Fortin. «Je lui ai fait savoir que le gouvernement devait prendre une décision responsable et que les trois options qu’on m’offrait ne l’étaient pas du tout, lance-t-elle. J’ai senti une ouverture de sa part, donc on a de l’espoir et on va leur laisser le temps de regarder à nouveau le dossier.»

Les scénarios initialement proposés par Québec sont un accès unidirectionnel d’entrée ou de sortie de l’arrondissement, ou l’ouverture d’une voie dans chaque sens, mais interdite aux camions. «Ils placent l’arrondissement devant des choix aussi catastrophiques les uns que les autres», ajoute Mme Barbe.

Pour elle, un pont temporaire passant au-dessus du canal Lachine constituerait une solution viable.

«On a eu connaissance des options alternatives le 20 août seulement, indique-t-elle. Les trois propositions étaient mauvaises, quelqu’un n’a pas pensé à LaSalle dans l’équation.»

Elle rappelle que des consultations publiques avaient été tenues sur les travaux de Turcot, il y a cinq ans. «J’avais présenté un mémoire pour expliquer au gouvernement que LaSalle était enclavé et j’avais fait des recommandations», poursuit-elle.

La mairesse estime avoir fait son travail en proposant des mesures de mitigations, et que la balle était dans le camp du gouvernement qui n’aurait pas relu son mémoire de l’époque.

Non fondée
Tous les cas sont présentement étudiés, selon Martin Girard, porte-parole du ministère. «C’est certain que des fermetures partielles seront nécessaires pour permettre le démantèlement de la structure, déclare-t-il. Ce sont des travaux importants, nous n’avons pas le choix.»

M. Girard confirme que le chantier aura des répercussions sur la circulation, mais que le gouvernement travaille à trouver les solutions qui auront le moins d’impacts.

Le service de transport en commun ne serait pas non plus suffisant pour pallier la situation durant les travaux.

«Je n’ai aucun doute que le ministère et les policiers sur place vont réussir à faciliter la circulation, soutient le député libéral sortant de Marguerite-Bourgeoys, Robert Poëti. Il y aura des impacts, mais ils ont été calculés et les contournements proposés sont acceptables.»

Pour lui, la résolution est non fondée. «Ils l’ont fait en panique sans avoir consulté qui que ce soit, sans m’avoir téléphoné, sans avoir compris les travaux, lance M. Poëti, qui déplore de ne pas avoir été mis au courant de la résolution par la mairesse. Je trouve ça malheureux.»

Il demeure également étonné que l’arrondissement n’ait pas pris connaissance de ces fermetures plus tôt. «C’est un projet de 6G$ et 75% des travaux ont été réalisés, ajoute-t-il. Tout ça était déjà prévu depuis deux ans.»

Le député fédéral libéral de LaSalle-Émard-Verdun, David Lametti, suit l’affaire de près et souhaiterait aider, s’il le peut. «Il faut garder un certain calme pour le moment, croit-il. Il faut absolument remplacer l’échangeur, c’est plus sécuritaire.»

Point névralgique
Le territoire de LaSalle est déjà enclavé par le canal de Lachine, l’autoroute 20, le parc Angrignon et le fleuve Saint-Laurent. La fermeture partielle du boulevard Angrignon est inacceptable selon les élus, puisque l’accès du boulevard de la Vérendrye à l’autoroute 15 serait lui aussi condamné pour une période de 300 jours.

Parcs Canada a établi de nouvelles limitations de poids sur le pont Gauron, qui traverse le canal Lachine, ce qui réduit la fluidité du trafic. «Ces limitations resteront en vigueur», déclare Virginie Michel, porte-parole.

Le boulevard donne accès au secteur commercial Angrignon-Newman, un des cinq plus importants pôles commerciaux suburbains de l’île de Montréal. L’arrondissement estime que cette fermeture affecterait les 800 commerces et restaurants qui génèrent 8000 emplois dans le secteur, ainsi que sur la vitalité de plus de 200 entreprises manufacturières.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!