Gracieuseté Le 10e anniversaire du Café des aînés sera souligné lors d’un dîner spécial, le 16 octobre au Centre du Vieux Moulin (7644, Rue Édouard).

Le Café des aînés du Centre du Vieux Moulin de LaSalle fête ses 10 ans. Ce lieu convivial permet de briser la solitude des personnes âgées et contribue à vaincre l’insécurité alimentaire.

«C’est comme ma deuxième demeure, lance Alain Pilon, qui se rend tous les jours au café. À force d’y aller, on développe des liens, ça devient une famille.»

M. Pilon a été diagnostiqué très jeune d’hydrocéphalie, un excès de liquide dans les cavités du cerveau lui causant des pertes de mémoire à court terme. Côtoyer des personnes lui permet de minimiser ses symptômes.

«Ça me donne aussi ma dose de social, j’ai du mal à rester entre mes quatre murs, ajoute-t-il. C’est correct d’habiter tout seul et de me parler à moi-même, mais ça ne me dérange pas quand une voix me répond, à l’occasion.»

De son côté Ginette Paquette et son mari viennent au café depuis sa création, avant ou après leurs activités respectives, car ils apprécient la convivialité du lieu. «On se sent chez nous», indique la LaSalloise âgée de 73 ans, qui apprécie beaucoup les trois cuisinières, toujours prêtes à aider.

Elles connaissent d’ailleurs si bien les clients qu’ils sont servis avant même de commander. «On aime prendre un café après le repas, mais il est servi directement dans le cabaret et nous n’aimons pas ça, car il refroidit, raconte-t-elle. Pour nous accommoder, elles nous donnent un petit couvercle pour qu’il reste chaud.»

Économie sociale
Chaque midi, le local d’une cinquantaine de places est quasiment plein. Ce sont près de 20 000 personnes par année qui fréquentent ce lieu, où il est possible de déjeuner et de dîner.

Des gratins de poulet, du rôti, des spaghettis, des menus variés sont proposés aux aînés. «On souhaitait vraiment travailler sur l’insécurité alimentaire pour que chacun ait accès à un repas fait maison et réconfortant», indique la directrice du Vieux Moulin, Hélène Lapierre.

Ouvert du lundi au vendredi, de 7h30 à 15h, le café est aussi l’occasion de stimuler l’action bénévole. «Les gens peuvent dorénavant venir nous aider et donner de leur temps tous les jours», souligne Mme Lapierre.

Véritable projet d’économie sociale, le concept fut notamment récipiendaire du 2e prix au concours québécois en entrepreneuriat, en 2009.

Création
L’idée d’un tel concept a émergé après qu’Hélène Lapierre, alors qu’elle était présidente de l’association québécoise des centres communautaires pour aînés. Lors d’une tournée des centres dans toute la province, elle a remarqué l’existence de services de restauration.

«Je me suis dit qu’il fallait le faire ici, à LaSalle, car on avait une cuisine aménagée pour servir des collations, mais pas pour manger de façon régulière, raconte-t-elle. On a monté un plan d’affaires et travaillé pendant quelques années pour trouver des fonds.»

L’arrondissement a grandement aidé, selon Mme Lapierre. «Au total, on a ramassé pas loin de 100 000 $ pour acheter tous les équipements nécessaires et embaucher du personnel», précise-t-elle.
La directrice souhaiterait, dans un futur proche, doubler la superficie du lieu et réfléchit actuellement à l’ajout d’une option végétarienne dans les menus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!