Gracieuseté Passionnée par la nature, Nicole Doré Brunet se spécialise en estampe, soit la gravure sur bois, la collagraphie et l’impression en relief à partir de mousses.

L’exposition de Nicole Doré Brunet au Centre culturel Henri-Lemieux pose un regard sur plus de 40 ans de production en estampes inspirées principalement de la nature. Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions individuelles et collectives en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.

Des estampes datant de sa première exposition individuelle au Centre culturel de Verdun, en 1984, y seront notamment présentées. Mme Doré Brunet a aussi choisi certaines pièces qui ont été exposées à plus d’un endroit et qui avaient été primées ou sélectionnées dans des biennales.

Au total, elle a créé plus de 500 estampes, répertoriées par ses soins dans un livre, et a participé à plus de 300 expositions collectives au Japon, en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et en Australie. «Mon art a beaucoup voyagé, mais pas moi», plaisante-t-elle.

L’artiste est très inspirée par la nature et les grands espaces «C’est ce qui me touche, dévoile la résidente de L’Île-des-Sœurs. J’ai ramassé des centaines de feuilles en balade, que j’ai utilisées pour des œuvres.» Mme Doré Brunet apprécie également le travail de la dentelle et du bois.

Lorsqu’elle a habité un temps à Québec, elle demeurait proche de la falaise, lui procurant une vue imprenable et c’est la même chose dans son atelier laSallois, au cinquième étage de la mairie d’arrondissement. «Nous avons une vue du fleuve incroyable», dit-elle.

Parcours
Née à Montréal, Nicole Doré Brunet complète un baccalauréat en arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal, en 1981. Elle se spécialise rapidement en estampe et participe à des stages et ateliers en gravure japonaise, en photogravure et en collagraphie, notamment.

Elle a travaillé dans plusieurs ateliers à Montréal et à Québec, soit le Graff, Engramme dont elle a assumé la présidence, ou encore l’Atelier Evelyn Dufour.

Elle est actuellement directrice de l’atelier Glypto à LaSalle qu’elle a cofondé en 1994. «Les gens peuvent venir travailler et j’y ai longtemps offert des cours», ajoute l’administratrice et membre de l’association des artistes de LaSalle.

Aujourd’hui âgée de 75 ans, elle a décidé de passer le flambeau à Marie-Ange Brassard qui donne dorénavant les cours à l’atelier Glypto.

L’exposition Entre hier et demain est accessible à la Galerie 3C, au Centre culturel et communautaire Henri-Lemieux (7644, rue Édouard) jusqu’au 24 novembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!