Messager LaSalle - Archives Dans son plan stratégique 2018-2024, l’arrondissement souhaite attirer davantage de gens dans le parc des Rapides et poursuivre ses efforts de verdissements dans les rues.

LaSalle a dévoilé son plan stratégique pour les six prochaines années, basé sur cinq grandes orientations. Pour les élus, la priorité demeure d’améliorer la mobilité en transports en commun, alors que les résidents font face à d’intenses congestions pour se déplacer et sortir de l’arrondissement.

«Je ne laisserai pas la ligne rose passer par Lachine, sans passer aussi par LaSalle», lance la mairesse de l’arrondissement, Manon Barbe, en entrevue avec le Messager LaSalle.

Si le tracé devait rester inchangé, elle estime qu’il serait alors nécessaire d’aller de l’avant avec le prolongement de la ligne verte. «On veut que le projet de métro à LaSalle soit inscrit dans les cartons, ajoute-t-elle. Je crois enfin y arriver dans ce mandat, car l’administration au pouvoir fait de la mobilité son cheval de bataille.»

Mme Barbe est optimiste quant à un éventuel déblocage, puisqu’un travail de terrain a déjà été fait pour le plan local de déplacement de l’arrondissement.

En attendant le métro
À plus court terme, l’élue souhaite bonifier le réseau de bus qu’elle juge déficient. Elle imagine une ligne d’autobus directe et des navettes électriques autonomes qui pourraient circuler sur le lien vert entre les boulevards de la Vérendrye et Newman.

Le plan stratégique prévoit également de développer des pôles de mobilité, notamment au cégep André-Laurendeau. Il s’agit d’endroits où seront concentrés les services de transports collectifs et actifs tels que l’autopartage, des bornes de recharge électrique, de Bixi et Segway.

La volonté municipale est aussi d’augmenter de 20% à 40% le nombre d’espaces de stationnement pour les véhicules en libre-service. Une navette fluviale devrait aussi voir le jour d’ici 2023 afin de relier LaSalle au Vieux-Montréal.

La Gare LaSalle et le terminus Newman-Lafleur seront quant à eux relocalisés pour faire place sur l’îlot Wanklyn au projet résidentiel Highlands 2.

Accessibilité
L’arrondissement continuera sur sa lancée de constructions résidentielles en utilisant les terrains encore disponibles. Les pôles d’habitation Angrignon Ouest, entre la rue Léger et le boulevard Newman, ainsi que LaSalle Ouest, sur l’avenue Lafleur et le boulevard Newman, seront notamment développés.

Manon Barbe est ouverte à l’idée d’inclure plus de logements sociaux ou à prix abordables dans ces développements. «Les Habitations les Trinitaires, sur le boulevard Angrignon, qui proposent 300 logements à prix abordables pour les aînés, souhaitent monter un deuxième projet», révèle-t-elle.

La sécurité des piétons et des cyclistes est aussi dans la mire des élus dans les endroits achalandés, avec des mesures d’apaisement de la circulation. Cela passera par le réaménagement de certaines intersections comme sur la rue Lapierre et le boulevard Newman, l’ajout de refuges sur les terre-pleins centraux et le développement de pistes cyclables sur rue.

Culture
D’ici 2022, l’ancien hôtel de ville situé au 13 avenue Strathyre sera rénové et transformé. L’arrondissement a eu le feu vert de la Ville qui financera à hauteur de 10 M$ la revitalisation de la bâtisse pour en faire un lieu d’animation et de diffusion culturelle qui pourrait également accueillir des expositions artistiques.

Les animations à l’intérieur du Moulin Fleming seront également mises au goût du jour et la dimension historique du parc des Saint-Anges sera valorisée. Ces projets constituent le cœur du nouveau quartier culturel laSallois.

Boulevard Angrignon
Même avec un plan de mobilité, il sera difficile de faire face aux congestions causées par la fermeture de l’accès par le boulevard Angrignon, durant toute l’année 2019, dans le cadre du chantier Turcot. Les élus de LaSalle avaient jugé inacceptable que cette décision survienne en même temps que celle de fermer l’accès du boulevard de la Vérendrye à l’autoroute 15, pour une période de 300 jours.

Des négociations sont en cours et Manon Barbe s’est dite optimiste quant au dénouement de la situation suite à son entrevue lundi avec le cabinet de Chantal Rouleau, ministre de la Métropole.

«Ils sont très conscients de l’ampleur des répercussions lorsqu’ils décideront de fermer partiellement la bretelle, fait savoir la mairesse. On a des demandes très spécifiques de séquencer les travaux et c’est très sérieusement à l’étude.»

Le ministère pourrait repousser la fermeture du boulevard Angrignon le temps de trouver des mesures de mitigation alors que se trouvent à proximité le dépôt de neige usée, la station d’urgence santé et un garage de la STM d’où sortent chaque jour des centaines d’autobus.

La construction de passerelles au-dessus du canal Lachine serait nécessaire pour désenclaver le territoire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!