James Hajjar L’attaquante de 17 ans Mireille Martin est déterminée à faire des Jeux du Canada une expérience positive, dont elle se souviendra longtemps.

Mireille Martin est la première joueuse de l’histoire du Boomerang à représenter le Nouveau-Brunswick lors d’un championnat national. Elle a été sélectionnée sur l’équipe féminine U-18 de sa province pour les Jeux du Canada, en février.

«C’est un gros accomplissement pour moi, cela fait plus de cinq ans que je travaille et que je me prépare pour cette sélection», lance l’athlète de 17 ans, native de Moncton.

Mireille Martin estime que sa force réside dans sa bonne vision des situations sur la glace. «Si une personne est ouverte pour une passe, je vais la trouver», précise celle qui a débuté le hockey à l’âge de six ans. En revanche, elle souhaiterait réaliser davantage de lancers.

Au secondaire, Mireille Martin a évolué avec les Rockets de Moncton de la ligue midget AAA des Maritimes. Elle a rejoint le Boomerang du cégep André-Laurendeau en août, au début de saison et totalise actuellement 14 points en 10 matchs.

Dès son arrivée, la joueuse de centre a eu un impact positif sur le groupe entier, selon l’entraîneur, Philippe Trahan. «Nous avons vu son grand talent dès ses premiers coups de patins avec nous, fait-il savoir. Mireille a une excellente vision du jeu et est une magnifique passeuse.»

«Avoir une joueuse de l’extérieur du Québec qui performe bien et se développe chez nous ouvrira sûrement d’autres opportunité pour d’autres joueuses, commente Claude Morin, responsable des sports au cégep. Elle reviendra sûrement grandie de cette expérience, ce qui l’aidera aussi avec nous.»

Nouvelle vie
Si Mireille admet avoir quelques difficultés avec le français, elle ne regrette aucunement sa décision de rejoindre le Boomerang. «Les filles de l’équipe de hockey m’ont accueillie comme si j’avais été avec elles depuis des années, raconte-t-elle. Plusieurs d’entre elles m’ont envoyé un message sans même m’avoir rencontré.»

Elle apprécie également ses entraineurs qui sont toujours présents pour l’aider et répondre à ses questions.

Étant loin de ses proches au Nouveau-Brunswick, Mireille a été accueillie par une famille laSalloise pour l’année scolaire. «Ils me traitent comme si j’étais leur propre fille, donc c’est toujours rassurant de savoir que si j’ai besoin de quelque chose, ils vont certainement m’aider, dévoile-t-elle. Leur fils de cinq ans m’aide à me changer les idées quand j’ai des moments plus difficiles.»

 

Mireille Martin étudie présentement en tremplin DEC au cégep André-Laurendeau et souhaite poursuivre à l’université. Celle qui a déjà été repérée par quelques universités canadiennes et américaines est intéressée par les métiers d’infirmière et de policière, mais elle demeure encore indécise.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!