Messager LaSalle - Pascaline David La première de couverture du livre de France Bourbeau a été illustrée par la peintre Kateryna Pervak.

La LaSalloise France Bourbeau publie son premier roman psychologique nommé Désolée, Cendrillon, le prince charmant n’existe pas. Dans la mouvance de Me Too, elle raconte l’histoire d’une femme qui décide de reprendre le contrôle de sa vie après avoir vécu plusieurs agressions.

Dans cette fiction inspirée de faits réels, Macha prend conscience de son comportement de victime pour s’émanciper de la dépendance affective qui l’emprisonne. «Ce n’est pas une biographie, mais ce sont certainement mes blessures qui ont nourri le cheminement du personnage», explique France Bourbeau.

Tout au long de l’histoire, Macha suivra plusieurs thérapies, une démarche que l’auteure n’a pas entreprise. «La mienne, ça a été d’écrire le livre», soutient celle qui l’a écrit lorsqu’elle vivait à Singapour, entre fin 2001 et début 2018.

L’expérience de la grossesse, la peur de ne pouvoir protéger sa fille mise au monde et la séparation de son mari sont autant d’éléments qui l’ont bouleversée et l’ont poussée à écrire.

«Lors de la séparation avec mon conjoint Byron, j’étais démolie et j’ai vécu un gros questionnement émotionnel qui a ravivé des choses du passé», révèle Mme Bourbeau aujourd’hui âgée de 54 ans, qui ajoute avoir subi plusieurs abus et agressions dans son adolescence.

Provocation assumée
La LaSalloise a délibérément choisi une écriture provocative pour décrire certaines scènes d’agressions subies par Macha. «Mon objectif est de montrer l’abus tel qu’il est, et la honte que peuvent ressentir les victimes, insiste-t-elle. C’est parfois plus violent psychologiquement que physiquement.»

Elle espère ainsi éveiller les consciences des femmes qui ont vécu ces traumatismes, pour que celles-ci se libèrent aussi de leur tendance à se tenir comme responsables de l’agression.

L’ouvrage résolument féministe délivre un message d’espoir, en ce sens que Macha comprendra l’importance d’une relation basée sur le respect et non le pouvoir.

«Le prince charmant n’existe pas, c’est un modèle éducatif héritier de notre société patriarcale qui permet à la misogynie d’exister, lance France Bourbeau. Il faut arrêter de croire que le féminisme est autre chose qu’une demande d’égalité entre hommes et femmes.»

Malgré sa douloureuse séparation, elle ne souhaite pas diaboliser la gent masculine, au contraire, puisqu’elle a toujours beaucoup d’estime pour le père de ses enfants, qui a d’ailleurs participé à la correction du livre.

Parcours
France Bourbeau est née a grandi à Québec. Plusieurs années gérante de boutiques de prêt-à-porter, elle a décidé de reprendre les études à l’âge de 28 ans.

Elle a obtenu un baccalauréat en service social, puis a notamment travaillé pour les Centres Jeunesse de Montréal.

Mme Bourbeau a par la suite vécu quelques mois en Allemagne pour suivre son conjoint qui avait des opportunités professionnelles en aéronautique. Ils ont finalement décidé de s’installer à Singapour avec leurs jumeaux et leur fille.

Séparés après deux ans de vie commune en Asie, ils sont toutefois restés 16 ans là-bas pour élever ensemble leurs enfants. L’auteure est revenue vivre à LaSalle, il y a six mois.

Le livre Désolée Cendrillon, le prince charmant n’existe pas, aux éditions Essor-Livres est disponible en ligne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!