Gracieuseté À l’âge de 16 ans, Jayar Fisher a pour objectif de devenir basketteuse professionnelle.

Jayar Fisher a été sélectionnée dans l’équipe de basketball de division 1, au Collège de Montmorency, à Laval. L’étudiante à l’école Cavelier-De LaSalle a fait ses débuts à la maison des jeunes de l’arrondissement.

Confiante de nature, Jayar savait qu’avec de la détermination, elle avait les capacités d’être sélectionnée. «J’ai toujours voulu aller à Montmorency, car le niveau y est très élevé, lance-t-elle. Si je veux quelque chose, je vais faire en sorte de l’avoir.»

Lorsqu’elle a su que l’entraîneur des Nomades, Martin Fortier, venait l’observer lors d’un tournoi, la numéro 8  a tout fait afin de lui montrer qu’elle avait les compétences pour jouer dans son équipe.

«Jayar a de belles qualités de joueuse, elle est extrêmement rapide et en contrôle de la balle, mais c’est son caractère qui a le plus grand impact sur l’équipe, lance le coach et directeur de la maison des jeunes de LaSalle, Sébastien Babeux. C’est une compétitrice féroce, qui n’accepte pas de perdre ou qu’on lui dise non.»

Selon M. Babeux, le fait que Jayar se soit taillé une place en division 1, alors qu’elle est l’une des plus petites joueuses du circuit juvénile, est un accomplissement en soi. «Elle sait que la tâche sera ardue au prochain niveau, mais elle carbure aux défis et elle a eu exactement ce qu’elle souhaitait», conlut M. Babeux.

Retour aux sources
Jayar a débuté le basketball avec Sébastien Babeux lorsqu’elle avait tout juste 11 ans. C’est à ses côtés qu’elle a maîtrisé ses premiers lay-ups et qu’elle s’est découvert une passion pour ce sport.

«Ça me permet de m’échapper, d’oublier mes problèmes lorsque je suis sur le terrain», confie-t-elle.

L’étudiante a ensuite joué au Collège Dawson pendant trois ans, avant de revenir aux sources pour sa dernière année de secondaire, car elle apprécie particulièrement le climat de la maison des jeunes.

«C’est comme une grande famille où il n’y a pas de compétition, tout le monde travaille fort dans un esprit d’équipe», estime Jayar, qui a grandi à LaSalle et réside désormais dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce.

Si l’athlète connaît ses forces, elle est également consciente de ses points faibles. «Je ne joue pas encore assez bien de la main gauche et je dois développer mon lancer franc», analyse-t-elle.

Jayar a déjà hâte de s’entraîner avec son équipe du cégep, où elle étudiera très probablement le marketing.

Moyenne par match
12.66 points
Un lancer de 3 points

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!