Messager LaSalle - Pascaline David Hélène David a rendu visite à trois aînés laSallois durant les Fêtes, dans le cadre du projet «Un geste qui vaut la peine» du Centre du Vieux Moulin.

La député libérale de Marguerite-Bourgeoys, Hélène David, évoque les enjeux qu’elle estime prioritaires dans la circonscription pour l’année à venir. Parmi eux, le soutien aux organismes communautaires et la santé.

Hélène David agit à titre de vice-présidente de la Commission de la santé dans son parti. Elle est aussi porte-parole de l’opposition officielle en matière de services sociaux, de laïcité et de condition féminine.

Après quelques mois en poste, la députée libérale a sillonné l’arrondissement de long en large pour rencontrer les différents organismes et les résidents. «Plus on circule dans LaSalle, plus on s’aperçoit qu’il y a des besoins énormes», lance-t-elle.

Elle estime qu’il sera nécessaire d’ajouter des places au CHSLD de LaSalle. «J’y ai rencontré du monde très dévoué, mais il faut plus de gens pour s’occuper de la clientèle, ce sont des personnes en très grande perte d’autonomie», commente-t-elle.

Mme David croit que le nouveau gouvernement caquiste devra aussi se pencher en profondeur sur la question de la population vieillissante au Québec. En participant au projet «Un geste qui vaut la peine» du Centre du Vieux Moulin, le 17 décembre, elle a fait le constat de la solitude et des besoins financiers. «Dans certains congélateurs, il n’y avait rien», ajoute-t-elle.

C’est aussi en soutenant davantage les organismes communautaires et les projets de ce genre qu’il sera possible de venir en aide aux plus vulnérables, selon la députée libérale.

Main d’œuvre
«L’économie n’a jamais été aussi bonne au Québec, mais il y a une vraie crise au niveau du manque de personnel, que ce soit à l’Hôpital de LaSalle, dans les restaurants ou les entreprises», soutient Hélène David.

Une meilleure participation des femmes au travail serait bénéfique face à cette problématique locale et nationale, selon la porte-parole de l’opposition en matière de condition féminine.

Même chose quant aux nouveaux arrivants. Mme David considère que diminuer les seuils d’immigration est une erreur du gouvernement caquiste. «On pourrait tout à fait rester au même niveau, mais mettre plus d’efforts dans l’intégration et la francisation, suggère-t-elle. Les cours de français pourraient d’ailleurs se donner davantage à même l’entreprise.»

Logements sociaux
Hélène David est aussi préoccupée par l’augmentation des écarts entre les plus riches et les plus pauvres. «Il faut éviter la fracture entre les mondialisés, et les autres», dit-elle. Elle mentionne la problématique des logements sociaux et de l’itinérance cachée dans les arrondissements tels que Lachine et LaSalle.

Pour faire face à cela, il serait nécessaire de faire le décompte des besoins, puis d’aller chercher du financement auprès de la Ville, du gouvernement provincial et même du fédéral.

Chantier Turcot
Mme David s’est impliquée dès le début de la campagne électorale dans le dossier de fermeture partielle du boulevard Angrignon. «Je serai au rendez-vous pour sonner toutes les alarmes si les choses ne fonctionnent pas, lance-t-elle. Je reste optimiste, car ils n’ont aucun intérêt à créer des bouchons monstres, la tolérance des montréalais commencent à être mise à l’épreuve.»

Elle espère que les mesures de commercialisation, soit la présence de nombreux agents de police pour faciliter la circulation, permettra d’éviter la catastrophe.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!