Lors de la séance du conseil d’arrondissement du 14 janvier, la mairesse Manon Barbe a amorcé la soirée en lisant une déclaration expliquant les facteurs qui ont nui aux opérations de déneigement qui ont suivi la tempête record du jeudi 27 décembre. Quelques citoyens ont néanmoins profité de la période de questions pour manifester leur mécontentement.

Pour la mairesse, «la majorité des LaSallois ont fait preuve de patience et de compréhension, voyant qu’il s’agissait d’une opération d’une ampleur exceptionnelle.» Elle a souligné que le déneigement est entièrement réalisé par les employés cols bleus, sauf les opérateurs de niveleuses et les camionneurs artisans.

La mairesse a rappelé que les règles du stationnement alternatif déterminent les jours de chargement de la neige: un côté déneigé lundi-mercredi-vendredi et l’autre côté mardi-jeudi-samedi. Aucun chargement ne se fait le dimanche. «Ce système permet aux résidants d’utiliser les deux côtés de la rue pour se garer lorsqu’aucune opération de chargement n’est pas en cours. Pour le savoir, il leur suffit d’appeler au numéro indiqué sur les panneaux.»

«Cette tempête a engendré une situation inhabituelle: un côté déneigé rapidement et l’autre souffrant d’un contexte défavorable. Nous n’avons eu besoin que de quatre jours de chargement pour déneiger le côté lundi-mercredi-vendredi puisque les congés du dimanche et du Jour de l’An ne les affectaient pas. Du côté mardi-jeudi-samedi, les mêmes quatre jours de chargement ont été échelonnés sur une période de 10 jours. Des citoyens ont l’impression que leur rue était négligée, mais ce n’était pas le cas.»

Concernant les comparaisons avec d’autres arrondissements, Mme Barbe croit que «c’est un exercice douteux et injuste. Il est impossible de comparer la vitesse du déneigement car le milieu bâti, la configuration des rues, les moyens déployés ou la distance des sites de neiges usées varient considérablement d’un endroit à l’autre. Il faut tenir compte du type de bâti de LaSalle, avec ses nombreux quadruplex et leurs doubles entrées de garage, dont la neige peut être déposée dans la rue. Cela augmente de plus de 40% la quantité de neige qui doit être ramassée.»

La mairesse a donné l’exemple de la rue Béique, où les équipes de déneigement ont dû passer cinq fois pour venir à bout de tout ramasser.

Des plaintes cinglantes

Nouveau résidant de LaSalle, Alain Meunier a dénoncé l’absence de déneigement, photos à l’appui, dans le secteur où il réside.

«J’habite dans le nouveau projet de condos Opus, sur la rue Allard, et ça l’air qu’on n’existe pas pour le service de déneigement. L’arrondissement Sud-Ouest a bien déneigé son côté, alors que notre bout de la rue Allard, entre Newman et Irwin, n’a pas été déneigé. On dirait que l’arrondissement pense que notre terrain est encore occupé par l’ancienne industrie qui était là avant nous, au lieu d’avoir au-dessus de 125 résidants de nouveaux condos qui paient des taxes et qui sont en droit d’avoir un peu mieux. Notre artère relie le boulevard Newman au boulevard Monk et mène à la station de métro Angrignon. Mes photos du 3 janvier et montrent qu’aucun des deux côtés de cette partie de la rue Allard n’a été déneigé.»

Pour la mairesse Barbe, «on en prend bonne note puisque ce secteur est en plein essor. On ne prétend pas être parfait. On s’améliore à chaque tempête. L’arrondissement Sud-Ouest travaille en privé et déneige la nuit et le dimanche. Nous, on travaille avec nos cols bleus et nos équipements. On fait vivre des employés de chez nous et pour nous, ce n’est pas négociable.»

Pour sa part, Louise Cyr n’a pas mâché ses mots pour décrire le déneigement, elle qui habite la rue Alepin. «LaSalle a été le pire arrondissement pour le déneigement. Quand tu arrives bon dernier en classe, il n’y a pas de quoi être fier. Nous ne sommes pas encore une société distincte, mais on est un arrondissement distinct .C’est toujours la faute de quelqu’un d’autre. C’est la faute des méchants entrepreneurs privés et des citoyens qui dégagent leurs entrées. Les 45 centimètres de neige sont tombés dans tous les arrondissements mais ils sont tombés un jeudi et ce n’était pas une bonne journée. L’idéal, ce serait une tempête le dimanche ou le lundi. Là votre système serait peut-être meilleur.»

«Vous parlez du bâti des maisons mais c’est à peu près le même bâti qu’à Anjou et Saint-Léonard. À la différence que dans ces arrondissements, on a la permission d’avoir des abris temporaires, alors que vous refusez catégoriquement cette option depuis nombre d’années.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!