La comédie Réveillon de Michel Charrette et François Chénier plongera les spectateurs dans l’ambiance de Noël et leur fera vivre une veillée rocambolesque. Une pièce qui se colle à l’actualité des derniers mois, à la Salle Jean-Grimaldi du Théâtre Desjardins le 20 décembre prochain.

«On a été béni des Dieux! On savait que la corruption a toujours existé, mais que ce soit aussi grave et que ça sorte en même temps que la pièce, c’est incroyable », confie le comédien Michel Charrette, qui a non seulement cosigné la pièce, mais qui y joue aussi. « Il y a un côté dénonciateur dans le spectacle qui vient dire aux gens: réveillons-nous! Il n’y a pas qu’à Montréal que les enveloppes brunes se passent, ça arrive dans plusieurs petits villages ».

Bien que l’histoire soit fictive, Michel Charrette et François Chénier se sont inspirés d’anecdotes qui ont toujours circulé concernant la gestion des administrations municipales.

« On voulait écrire sur ces thèmes-là. Il y avait aussi toute la controverse autour des gaz de schistes et nous, on voulait l’aborder. Ma copine vient de Delson, elle est née là et on habite cette municipalité. Elle m’avait raconté qu’un des maires de la Ville n’avait jamais eu d’opposition et y avait siégé durant un bon nombre d’années. Je trouvais ça incroyable et c’est un peu à partir de ça que notre histoire a démarré », explique Michel.

La pièce se déroule à Saint-Mathieu-de-Gonzague, une petite municipalité dans laquelle le maire, Gérard Campagnat, règne en roi depuis 37 ans. Le soir du 31 décembre, tout le village est réuni pour fêter l’arrivée de la nouvelle année. Pendant que la fête bat son plein, l’alcool coulant à flot, les habitants reçoivent une grande nouvelle. Ils découvrent que, pour la première fois, M. Champagnat aura un adversaire de taille dans la course à la mairie. Comment le village réagira-t-il à l’arrivée d’une grande personnalité du monde de la politique?

«Lors de la Comission Charbonneau, François et moi on en revenait pas! C’est une pièce qu’on a écrit il y a un an et demi et voilà qu’aujourd’hui les sujets qu’on aborde font les manchettes », souligne-t-il. «On a choisi que l’histoire se déroule un soir de réveillon parce qu’on voulait rassembler les personnages autour d’un lieu commun où il pourrait arriver des affaires un peu croches, tout ça traité de façon humoristique».

Michel fait savoir que le public joue un rôle dans l’histoire. «Les spectateurs, ce sont les citoyens de la municipalité, on interagi avec eux tout le long de la soirée». La pièce a été adaptée en fonction des événements survenus en cours de route.

« Nous avons dû nous ajuster. Dans la pièce, il y avait l’ancien premier ministre Jean Charest qui fait une apparition. On a gardé le personnage sauf que maintenant il travaille dans un cabinet d’avocats et sa vision a changé et s’adapte à ce qu’on vit actuellement», assure-t-il.

Distribution: Michel Charrette, Pierrette Robitaille, Jeff Boudreault et Martin Héroux. Jeudi 20 décembre à 20h, à la salle Jean-Grimaldi du Théâtre Desjardins. Billet, 50$ taxes incluses, à la billetterie du Théâtre Desjardins, 1111, rue Lapierre, porte 4, ainsi que sur le Réseau Admission au 514 790-1245.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!