Ce n’est pas une route, c’est LA route ! Celle qui vous emmène à la découverte de l’Amérique, au cœur de son histoire. Le lundi 28 janvier à compter de 19h30, les Grands Explorateurs vous invitent à découvrir la Route 66 au Théâtre Desjardins, 1111, rue Lapierre, à compter de 19h30.

Officiellement, la route 66 n’existe plus. Elle a été déclassée en 1985, détrônée par les milliers de kilomètres de «freeways» sillonnant en tous les sens le pays, écrasée sous l’asphalte des quatre voies où foncent des camions apportant leur lot de marchandises à Reno, Abilene ou Memphis.

Pourtant, elle est restée vivante dans le cœur de tous les Américains, l’appelant affectueusement encore la «Mother Road», la première route qui relia le lac Michigan à la côte du Pacifique, désenclavant ainsi tout le centre et l’ouest du pays.

Pour tout propriétaire d’une Harley Davidson, l’admiration se transforme en adoration. Jamais une marque n’a autant symbolisé la liberté, un art de vivre en dehors du temps et cet esprit pionnier qui n’a pas vraiment quitté tout Américain. Pour un «biker», faire la route 66 relève plus du pèlerinage mythique que de la simple découverte.

Entre Chicago et Santa Monica, traversez 4 000 kilomètres de bonheur sur la «main street of America». Pêcheur dans les eaux du Mississipi, viticulteur au Missouri, gardien de motel, serveuse à Bagdad Cafe, collectionneur de bouteilles, eux aussi croisent les ombres de Jack Kerouac, de John Steinbeck et d’Elvis Presley, dans des paysages que l’on dirait tout droit sortis de l’imagination délirante d’un artiste fou.

À bord d’une Harley 1600cc, laissez-vous guider aux côtés de Marc Poirel.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!