Le jeudi 13 septembre, les travailleuses et travailleurs de la résidence pour personnes âgées Floralies LaSalle, membres du Syndicat québécois des employées et employés de service (FTQ), ont manifesté devant l’établissement du 8200, rue George, pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail.

Leur contrat de travail est échu depuis le 31 décembre 2011 et les personnes salariées demandent que leurs salaires soient augmentés afin qu’ils reflètent mieux la valeur de leur travail.

«Une personne qui occupe un poste de préposé aux bénéficiaires reçoit entre 11,25 $ et 11,93 $ de l’heure. Nous pensons que les personnes qui prennent soin des personnes âgées méritent mieux. La clientèle a des besoins de plus en plus grands et on en impose toujours plus aux travailleuses et travailleurs: il est temps de leur accorder de meilleures conditions de travail », a déclaré Francine Varennes, conseillère syndicale.

Le comité de négociation est formé de Lise Laperle, Dieurilla Philippe et Francine Varennes.

Le SQEES-FTQ s’attaque aux conditions de travail dans les résidences privées pour personnes âgées. Les nouvelles règles sur la certification des résidences privées imposent une série d’obligations au personnel de ces établissements. En plus des formations obligatoires et de la vérification des antécédents judiciaires, les personnes préposées aux bénéficiaires accompliront dorénavant diverses fonctions auparavant réservées aux infirmières et infirmières auxiliaires, comme l’administration de soins invasifs et la distribution de médicaments.

Du côté patronal

Rejoint par Le Messager, le directeur de de la résidence Floralies LaSalle, Luc Pomerleau, s’est montré plutôt avare de commentaires.

«Nous sommes en négociations de convention collective. Je n’ai rien de plus à vous dire. Ça fait partie des discussions que nous avons. C’est au niveau de la négociation entre eux et nous que ça doit se discuter. Je ne crois que c’est l’affaire de la place publique.» Est-il confiant d’en arriver à une entente ? «Bien sûr ! C’est le but. On est toujours arrivés à s’entendre. Nous sommes très ouverts là-dessus.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!