C’est après plus de 15 ans d’efforts et de recherches que l’auteur Francine Colangelo, anciennement résidante de LaSalle et journaliste entre autres pour le Messager, publie son roman intitulé Mara Hein – The Legend of a Viking Woman, qui a bien failli ne jamais voir le jour.

En effet, le 4 septembre 2000, un violent incendie ravageait le complexe d’habitation de LaSalle où habitaient l’auteure et environ 300 autres résidents. Ayant quitté sa demeure en emportant aucun effets personnels, Francine Colangelo perdit tout… ou presque. Par chance, elle avait prêté une copie des trois premiers chapitres du roman sur lequel elle planchait à une amie d’Ottawa. Outre celle contenue dans son ordinateur, qui fut détruit dans l’incendie, il s’agissait de la seule copie des écrits de l’auteure.

«À part les vêtements que j’avais sur le dos et ma sacoche, c’est tout ce qui me restait», dit Francine Colangelo. «C’était presque un signe du destin. Je me disais:  »Pourquoi ai-je perdu tout le reste, à part le roman? Cela doit vouloir dire quelque chose ».»

De plus, travaillant alors comme journaliste et stratégiste dans les médias, Mme Colangelo utilisait également son appartement comme bureau. Elle perdit donc tous ses dossiers, contacts et documents. Un autre coup dur à surmonter, la forçant à repartir de zéro et à remettre sa vie sur les rails.

«Je crois que si les trois premiers chapitres n’avaient pas survécu, il aurait été très difficile pour moi de trouver l’énergie pour continuer» affirme celle qui habite maintenant à Québec.

Un roman sur la résilience

Il ne faut donc pas s’étonner que Marah Hein, qui raconte les aventures d’une jeune femme viking à travers le monde, traite de résilience en plus d’aborder des questions spirituelles et d’offrir quelques leçons de vie.
«Je crois que le roman a quelque chose à dire à tout le monde, dit-elle. Il y a de l’espoir, tout en nous rappelant que la vie n’est pas facile et que les difficultés font partie du jeu.»
L’écrivaine présente également le personnage de Marah comme une femme complexe, entière, multiple et passionnée. «C’est un guerrière, mais également un mère, une amoureuse, une aventurière, une leader. Elle est aussi proche de la terre et connectée à sa communauté.»
Alors que certains pourraient croire qu’un roman de fiction inspiré par l’Histoire et le passé se traduit par un style didactique, l’auteur affirme que ce n’est pas le cas avec Marah Hein.
L’auteur explique: «Je crois que le roman peut changer l’opinion que certains lecteurs ont du monde des Vikings. Mon livre n’est pas historique, dans le sens qu’il n’a pas la lourdeur associé au genre. Le style est très contemporain, le récit a un bon rythme et il explore des sujets qui sont pertinents quant au monde dans lequel nous vivons présentement.»
«J’espère qu’en plus d’être divertissant, mon roman sera inspirant pour le lecteur et le poussera à vouloir plus de la vie», ajoute-t-elle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!