Dernière d’une grande famille de dix enfants (!), mariée à un musicien et mère de trois jeunes enfants, Geneviève Jodoin met d’abord sa vie familiale en tête de ses priorités avant d’exercer son métier de choriste, chanteuse et compositrice, ce qu’elle fait très bien.

Il était charmant d’entendre les voix enfantines en arrière-fond, tandis que la chanteuse, connue surtout comme la choriste de Belle et Bum, nous parlait au téléphone de son spectacle «G», qu’elle présentera le samedi 5 mai, à 20h, au Centre Henri-Lemieux.

Née à Saint-Damase, en Montérégie, Geneviève Jodoin a entrepris à 17 ans des études en chant classique, au Cégep de Drummondville, avant de se tourner vers l’opéra et le chant jazz à l’Université de Montréal. «J’ai touché à plusieurs styles, avec le goût de me poser de gros défis personnels», raconte l’interprète de grand talent qui peut chanter n’importe quoi avec sa voix unique, un organe qu’elle promène élégamment dans une vaste gamme d’émotions et de styles.

Le parcours d’une voix…

Au cours des années, Geneviève Jodoin a participé à des spectacles aux côtés de la chanteuse et contrebassiste Jorane, en plus d’agir à titre de choriste en studio et sur scène pour des artistes tels que Raoul Duguay, Nanette Workman, Bruno Pelletier et Lara Fabian. Sa belle voix s’est fait également entendre dans de nombreuses campagnes publicitaires et sur plusieurs trames sonores de films québécois (Le Survenant, Miss Météo, Cadavres, etc.)

C’est en septembre 2005, qu’elle devient la voix de l’émission Belle et Bum, à Télé-Québec. En janvier 2007 on la retrouve aussi à l’émission L’Heure de gloire à Radio-Canada. Un travail qui l’amène à chanter avec plusieurs artistes et à se faire voir, se faire entendre et surtout se faire apprécier et adopter par le public québécois, tombant peu à peu sous son charme physique et vocal.

En 2008 alors qu’elle se prépare à entrer en studio pour enregistrer l’album sur lequel elle travaille depuis tant d’années, elle prend la route des salles de spectacles du Québec où elle assure, le temps d’une tournée, la première partie du spectacle de Laurence Jalbert.

L’album «G» voit le jour le 25 mars 2009 et reçoit un accueil dithyrambique de la critique. Elle nous amène dans un univers propre à elle, empruntant un son folk-pop teinté des couleurs traditionnelles qui ont bercé son enfance. Le 29 novembre 2009, elle a présenté son spectacle en grande première montréalaise à L’Astral, aux côtés de Marie-Pierre Arthur et Vincent Vallières.

«Comme dans mon salon»

Geneviève Jodoin pense famille jusque dans son métier, alors qu’elle fait équipe avec son musicien de mari, le bassiste Frédéric Boudreault. Il écrit les paroles, elle compose les mélodies.

«Je suis une touche-à-tout et j’ai choisi d’aller vers la simplicité dans mon tour de chant, confie Geneviève Jodoin. J’aime chanter devant un vrai public, ça me change de la télévision, parce que la scène me nourrit. J’aime particulièrement les petites salles, comme le Théâtre du Grand Sault, à LaSalle. Ce sont mes préférées, je m’y sens comme dans mon salon».

Entourée de trois musiciens, Jean-François Beaudet (guitare), Marc-André Larocque (batterie) et son mari Frédéric Boudreault (basse), Geneviève livre sur scène le riche univers de son album, intitulé «G» et y ajoute quelques interprétations vibrantes et touchantes dont elle seule a le secret.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!