Quelque 130 agents du Service des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec (SQ) ont procédé à deux arrestations et 18 perquisitions relativement à la contrebande de tabac, vers 7h le mercredi 6 février. L’opération a permis l’arrestation de ceux qu’on croit être les têtes dirigeantes du réseau, dont Martin Latour, 35 ans, de LaSalle, et Jocelyn Lapierre, 59 ans, de Charlemagne.

Accusés de fraude de plus de 5 000 $, les deux suspects ont comparu une première fois au Palais de justice de Joliette la même journée. Ils sont accusés de fraude de plus de 5 000$. Ils ont été remis en liberté moyennant un engagement de 2 000 $ et le dossier reviendra devant les tribunaux le 4 avril prochain.

Selon la SQ, le réseau s’approvisionnait à la réserve mohawk de Kahnawake, mais aucune arrestation n’a eu lieu sur le territoire autochtone. Le réseau de malfaiteurs distribuait des cigarettes sans verser les tables obligatoires qui s’appliquent sur les ventes à l’extérieur des réserves indiennes.

En plus d’un garage et d’un entrepôt, 16 résidences ont été visées. Le bilan provisoire des perquisitions est le suivant:

18 caisses pleines de cigarettes

50 caisses vides qui servent à montrer l’intention.

500 sacs de 200 cigarettes

3 700 $ comptants.

Un peu de cannabis.

Une arme illégale.

Les cigarettes étaient écoulées sur le marché local de LaSalle, Repentigny, Charlemagne, Terrebonne et Lavaltrie, situé juste en face de la réserve de Kahnawake.

Lors de ces perquisitions, 16 autres personnes ont été interrogées, mais pas accusées sur le champ. Selon Gino Paré, porte-parole de la SQ, les accusations liées à la contrebande de cigarettes sont déposées en vertu du code pénal, et non criminel. «Comme la loi sur la contrebande ne relève pas du Code criminel, on n’a aucun pouvoir d’arrestation pour ces personnes, mais on les rencontre et on les invite à nous fournir de l’information. Elles pourraient quand même se voir remettre des amendes.»

Outre la SQ, Revenu Québec et plusieurs corps policiers municipaux ont collaboré à l’opération. Outre le territoire de LaSalle, les policiers ont frappé à Repentigny, Charlemagne, Sainte-Sophie, Terrebonne et Lavaltrie et Saint-Lin-des-Laurentides.

Amorcée en octobre 2012, l’enquête ayant mené à ces perquisitions se poursuit et d’autres arrestations pourraient survenir.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!