Si l’arrondissement de LaSalle n’a pas adopté un règlement officiel afin d’interdire l’utilisation de la cigarette électronique sur son territoire, il  interdit néanmoins cette pratique à son personnel dans les édifices et les véhicules publics.

La cigarette électronique est un petit gadget qui devait normalement aider ses usagers à cesser de fumer, mais son efficacité à ce chapitre divise encore les spécialistes

Des effets encore méconnus
Dans une note de service, LaSalle précise à ses employés que l’utilisation de la cigarette électronique n’est pas permise dans tous les édifices municipaux, tels que la Mairie, les deux arénas, la bibliothèque L’Octogone et autres, ainsi que dans les véhicules municipaux.

Selon le document que nous a fait parvenir Hellen Dionne, chef de division aux Communications, Secrétariat et Archives, puisque ni Santé Canada ni même la Food and Drug Administration américaine n’ont approuvé les cigarettes électroniques et qu’elles effectuent des analyses pour démontrer l’innocuité de ce produit sur la santé, l’administration de Montréal a choisi de considérer la cigarette électronique exactement comme les autres produits du tabac.

Ne connaissant pas les effets des produits contenus dans la vapeur rejetée par la cigarette électronique, «nous ne pouvons exposer ceux et celles qui ne fument pas à ces produits. Autrement dit, là où s’applique la Loi sur le tabac, là s’applique cette directive sur la cigarette électronique», a souligné Mme Dionne.

Montréal-Nord va plus loin
Depuis le 20 janvier, Montréal-Nord est le premier arrondissement montréalais à interdire la cigarette électronique dans ses lieux publics municipaux par voie de règlement, qui s’applique à tous les types de cigarette électronique, avec ou sans nicotine.

Une initiative saluée par Deborah Bonney, coordonnatrice des communications à l’Agence de santé et des services sociaux de Montréal, qui espère que d’autres arrondissements emboîteront le pas.

Une enquête de la Direction de la santé publique de Montréal a révélé que l’effet de nouveauté représente le principal attrait du nouveau produit.

Sur 2500 personnes âgées de plus de 15 ans, près de 15% ont avoué utiliser la cigarette électronique et on note une plus grande ferveur chez les gens de 15 à 24 ans.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus