Pierre Boulanger - TC Media L'école Notre-Dame-des-Rapides de LaSalle.

Le Service de police de la Ville de Montréal enquête sur le cas d’un présumé prédateur sexuel qui aurait abordé une fillette se dirigeant vers l’école Notre-Dame-des-Rapides de LaSalle le matin du 30 janvier.

L’incident s’est produit à quelques coins de rue de l’école primaire. L’individu lui a offert des bonbons en échange de son aide pour retrouver son petit chien qu’il disait avoir perdu.

Heureusement, la jeune élève n’est pas tombée dans le piège et s’est rendue rapidement à l’école pour raconter l’histoire.

Le suspect recherché est un homme d’âge moyen parlant français, qui était vêtu de noir et qui portait une tuque et un cache-cou lui voilant la plus grande partie du visage.

Des parents inquiets
«Il n’y a pas de mots pour décrire quelqu’un qui approche de jeunes innocents de cette façon. C’est un geste impardonnable», ont déclaré à l’unisson, et sous le couvert de l’anonymat, deux pères et une mère à TC Media.

«Tout a été bien fait par la directrice et le personnel enseignant. Ma fille est arrivée avec plein d’exemples auxquels nous ne pensons même pas, comme parents. Nous avons été bien informés et ils continuent à le faire cette semaine», a souligné le papa d’une fillette qui est dans la même classe que celle qui a été abordée par le présumé prédateur.

«C’est inquiétant, mais mes enfants sont bien informés. C’est sûr que je vais continuer de les accompagner chaque jour à l’école. Je ne veux prendre aucun risque j’espère que les policiers retrouveront le suspect le plus tôt possible», nous a confié le père de deux enfants qui fréquentent cette école primaire.

Des policiers très visibles
Les policiers ont pris l’histoire très au sérieux et ont augmenté le nombre de patrouilleurs aux abords de toutes les écoles de LaSalle.

«On multiplie les opérations de visibilité pendant les heures de cours et l’enquête a été confiée à la section des enquêtes du SPVM», a confirmé le commandant du poste de quartier 13, Mathieu Durand, à TC Media.

Des agents sociocommunautaires ont visité les classes lundi, afin de rappeler aux enfants l’importance de ne pas suivre des inconnus.

Des parents bien avisés
La directrice de l’école Notre-Dame-des-Rapides, Marie-Josée Dufour, n’avait pas retourné les appels de TC Media au moment de mettre sous presse.

Les parents rencontrés sur place mardi matin se sont montrés satisfaits d’avoir été bien informés par la direction de l’école et par celle de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.

«Nous demandons aux parents de rappeler à leurs enfants les consignes de sécurité, soit, autant que possible, de marcher en groupe de deux et de se diriger vers des adultes, des domiciles ou des commerces s’ils suspectent quelque chose d’anormal, et de signaler toute situation hors de l’ordinaire à l’école, qui fera le nécessaire afin de faire suivre l’information aux autorités concernées», selon le contenu d’une lettre envoyée aux parents.

L’incident a incité la Commission scolaire anglophone Lester-B. Pearson à faire parvenir une lettre similaire aux parents des élèves de ses écoles de LaSalle.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!