Collaboration spéciale Hélène LeBlanc au Parlement.

Inquiète des mesures d’austérité imposées par les différents paliers gouvernementaux touchant le milieu communautaire, la députée Hélène LeBlanc soutient que ces mesures «détruisent peu à peu le filet de sécurité sociale si essentiel pour les plus démunis et les gens en situation de détresse».

Plusieurs organismes de son comté de LaSalle-Émard craignent de voir leur financement coupé au point où leur existence serait menacée.

«Je rencontre des gens exceptionnels, impliqués dans leur communauté et passionnés par la cause qu’ils défendent», souligne Mme LeBlanc. «Ces personnes font des miracles avec des budgets déjà très limités à cause d’un financement inadéquat. Si en plus on doit couper dans les ressources actuelles, je ne sais pas comment ils vont assurer la pérennité de leurs services à la population».

Pour un meilleur financement
La députée du NPD à la Chambre des communes presse le gouvernement fédéral d’assurer un meilleur financement des programmes destinés aux organismes.

«Les groupes communautaires dépensent une bonne partie de leur énergie à trouver les fonds nécessaires à leurs activités et agissent souvent sans la reconnaissance du public. Pour bien des gens, ils sont source de réconfort et d’espoir à des périodes difficiles de leur vie. Que ce soit par des organismes qui interviennent auprès des aînés pour briser leur isolement, des jeunes pour former les citoyens de demain, des nouveaux arrivants ou des groupes sociaux rassemblant des gens ayant un même intérêt artistique ou sportif, ils sont essentiels à notre société», soutient la députée.

Aucun organisme communautaire ne semble être à l’abri des coupures et les gens du milieu sont inquiets. «Toute la population est touchée par ses compressions budgétaires, mais en fin de compte, ce sont les personnes les plus vulnérables qui seront affectées davantage», déclare Hélène LeBlanc, porte-parole de l’opposition officielle en matière des coopératives et présidente du comité permanent de la condition féminine.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!