TC Media - Archives Le ministre des Transports, Robert Poëti.

Conscient des impacts majeurs qu’auront les projets de réfection de l’échangeur Turcot et de reconstruction du pont d’étagement Angrignon pour les LaSallois, le ministre des Transports se fait rassurant.

«Il y un avantage à avoir le député de Marguerite-Bourgeoys comme ministre des Transports. J’habite LaSalle et le projet est sous ma juridiction. Je suis concerné par la partie Angrignon qui nous touche directement», a déclaré Robert Poëti lors d’une entrevue accordée à TC Media.

Diverses mesures ont été mises en place pour diminuer les effets de la congestion routière, dont l’ajout d’autobus qui partent d’Angrignon pour se diriger directement au centre-ville et une voie réservée sur l’autoroute 20. «On va s’assurer que tous les intervenants communiquent et collaborent quotidiennement pour diminuer les impacts routier d’une construction aussi importante», mentionne le ministre.

Un passage obligé
Robert Poëti qualifie ces travaux de passage obligé. «On va redonner vie à Turcot. On abaisse de 83% les structures et on aura des murs anti-bruit transparents. Il y aura l’équivalent de 39 terrains de soccer en espaces verts, avec pistes cyclables, espaces piétonniers et des liens connectés directement à des quartiers. La vue vers le centre-ville sera vraiment différente».

Le projet de 3,67 milliards de dollars, qui prévoit la reconstruction des échangeurs Turcot, Montréal-Ouest, Angrignon et De La Vérendrye, et des tronçons des autoroutes 15, 20 et 720, devrait se poursuivre jusqu’en 2020.

«Les travaux se feront en parallèle et en dessous de ce qui existe. L’ancienne structure (l’échangeur Turcot) continuera à être supportée. Quand la nouvelle structure sera terminée, on va détourner le trafic et démanteler l’ancienne», a déclaré le ministre.

Fier de son oeuvre
Le ministre des Transports croit à l’efficacité du consortium KPH Turcot qui a décroché cet important mandat.

Comme député de Marguerite-Bourgeoys, il se dit fier d’avoir apposé sa signature sur l’entente du projet Turcot. «On a fait déjà environ 590 M$ de travaux préparatoires, l’UPAC est avec nous et ça va se faire dans les règles, les temps et les budgets».

Transport des marchandises
Concernant les conséquences de ce chantier sur la circulation des camions vers les entreprises du Sud-Ouest, le directeur de la Chambre de commerce, Bernard Blanchet, est en communication régulière avec le ministère des Transports.

«Ces travaux vont affecter des entreprises des grandes artères, mais aussi celles qui opèrent sur de plus petites rues du grand Sud-Ouest. On veut être en mesure de les informer à chaque étape qui pourrait les affecter».

Échangeur actuel

  • 300 000 véhicules par jour, dont 30 000 camions
  • Ouvert en 1967
  • 400 M$ de travaux de maintien jusqu’à la construction du nouvel échangeur

Turcot en chiffres

  • 20 km de voies réservées au transport collectif
  • 145 km de voies routières à construire
  • Diminution de 69% des structures par rapport à l’existant
  • Réduction de 18M$ par année des coûts d’entretien.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!