TC Media Archives Le nettoyage des graffitis à LaSalle.

Si LaSalle ne vit pas le même problème que d’autres arrondissements montréalais quant à la présence de graffitis sur son territoire, l’arrondissement applique tout de même une stratégie vigoureuse pour enlever rapidement les graffitis autant sur le domaine privé que public.

Selon ce que révélait le quotidien La Presse récemment, les contribuables de la région de Montréal dépensent chaque année près de cinq millions de dollars pour essayer d’effacer les graffitis du paysage.

Sur le territoire de LaSalle
Sur le domaine public de LaSalle, l’arrondissement veille à effacer les graffitis qui sont faits sur ses bâtiments municipaux.

«Nous vérifions régulièrement les bâtiments et les équipements et nous répondons rapidement aux requêtes et appels. Le nombre de mètres carrés effacé sur les bâtiments municipaux varie d’une année à l’autre: 2053 mètres carrés en 2012, 1625 mètres carrés en 2013, 642 mètres carrés en 2014», explique Mathieu Robert-Perron, chargé de rédaction et de diffusion à l’arrondissement de LaSalle.

En ce qui concerne le domaine privé, l’arrondissement octroie un contrat d’une valeur de 60 000 $ à une firme privée pour l’enlèvement des graffitis, dont 45 000 $ proviennent du budget de l’arrondissement, et 15 000 $ de la Ville centre.

«Une requête est ouverte par l’arrondissement pour chaque demande et les propriétaires doivent signer un formulaire autorisant le nettoyage. Il n’en coûte rien pour le propriétaire. Entre 7000 et 8500 mètres carrés de graffitis sont effacés annuellement en moyenne sur le domaine privé», explique Mathieu Robert-Perron.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!