Collaboration spéciale La tour rénovée est illuminée le soir.

Longtemps abandonnée et couverte de graffitis, l’ancienne tour d’eau de la distillerie Seagram, qui a fermé ses portes en 2003, présente un nouveau visage depuis que Labatt a acquis le terrain et a rénovée la tour au coût de plusieurs milliers de dollars, en y apposant un nouveau logo Budweiser qui s’illumine en soirée.

Pour ce faire, Labatt a respecté les normes architecturales, sans défaire le caractère de l’ancienne tour d’eau, d’une hauteur de 200 pieds, et du réservoir d’un diamètre de 30 pieds, située sur le terrain en face de l’usine du 50, avenue Labatt.

Un investissement de plusieurs milliers de dollars, mais une entente de confidentialité avec le fournisseur ne permet pas aux dirigeants de Labatt de révéler ces coûts.

Le nouveau propriétaire s’est assuré que la tour soit sécuritaire et a obtenu les permis de la Ville pour que tout se fasse correctement. Le projet a été planifié pendant une période de deux ans.

«La solution retenue était d’apposer sur la tour d’eau un espèce de chapeau. On a laissé en place l’inscription Seagram peinte en jaune et noire et on l’a recouvert d’une structure d’aluminium avec le logo Budweiser», explique Jean Gagnon, vice-président Affaires corporatives Québec.

«Ce logo représente l’image du paysage socioéconomique de LaSalle, puisque la Bud est brassée ici et c’est notre plus grande marque. C’est aussi une façon symbolique de reconnaître le travail de nos employés», ajoute-t-il.

Un nouveau stationnement
Labatt a acheté ce terrain pour y aménager un stationnement pouvant desservir 200 employés. «Avec nos réaménagements pour les entrepôts et les camions, on a déménagé une partie du stationnement de l’autre côté de la rue. Ça nous donne plus de flexibilité pour nos camions», précise le porte-parole de Labatt.

C’est à LaSalle que Labatt a ouvert une première brasserie en sol québécois, en 1956, avec 285 employés. Elle constitue le siège social de Labatt au Québec, avec 800 employés sur un total de 1200 au Québec.

L’usine laSalloise produit pas moins de 22 millions de caisses de 24 bouteilles annuellement.

Elle est partie intégrante d’InBev, le premier brasseur mondial avec plus de 2000 bières produites dans 130 pays. «Nous avons ici les employés de la logistique de l’usine, ceux qui s’occupent des stratégies de marketing et des stratégies de communication. Nos employés sont fiers et on leur montre que nous investissons au Québec», lance Jean Gagnon.

Fermeture de Seagram
Spécialisée dans l’embouteillage du whisky canadien Crown Royal, du rhum Captain Morgan et d’autres produits, Seagram était en activité depuis 70 ans, soit depuis 1933, date de son ouverture par la famille Bronfman.

Elle comptait quelque 200 salariés au moment de sa fermeture. Une cinquantaine d’entre eux ont été transférés dans des établissements québécois, alors qu’une cinquantaine d’autres ont pu quitter à la retraite en touchant des indemnités de départ.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!