Collaboration spéciale Durant 14 jours, Mme Brossard a parcouru à pied environ 20 km par jour. Le soir, elle dormait dans des gîtes.

 

Une enseignante laSalloise, Sylvie Brossard, a effectué seule un pèlerinage de 215 km au Saguenay-Lac-Saint-Jean afin d’amasser des fonds pour la recherche sur la bipolarité. Son parcours de ce «mini Compostelle», le sentier Notre-Dame Kapatan, lui a permis de recueillir jusqu’à maintenant un montant de 295$ qui ira à l’Institut Douglas.

«Je trouve qu’on n’entend pas assez parler de la santé mentale, ce n’est pas une cause sexy comme le cancer du sein», explique celle qui enseigne la francisation au cégep André-Laurendeau. La maladie mentale affectant quelques-uns de ses proches, Mme Brossard voulait faire sa part.

Durant 14 jours, Mme Brossard a parcouru à pied environ 20 km par jour. Le soir, elle dormait dans des gîtes. Partant seule de la municipalité de Rivière-Éternité jusqu’à Lac-Bouchette, elle est passée notamment par Chicoutimi et Jonquière.

Même si la randonneuse n’a pas vécu d’embûches majeures durant son périple, celle-ci a eu une bonne frousse à un certain moment. «Je marchais et j’ai aperçu un ours au loin. J’ai eu très peur alors j’ai fait du pouce pour passer cette partie de la route», raconte-t-elle. Par chance, Mme Brossard s’est sortie indemne de cet incident.

«C’est plutôt le fait d’être toujours seule, qui psychologiquement, a été plus difficile», indique Mme Brossard.

Cet aspect du voyage lui a aussi servi cependant. «C’est une expérience inspirante, on est en contact direct avec la nature. On revient vraiment à l’essentiel», indique Mme Brossard. Le pèlerinage avait aussi une dimension spirituelle pour elle. «Je voulais le faire pour moi aussi, c’était un ressourcement.»

Il existe une dizaine de sentiers de pèlerinage au Québec, dont le Chemin des Sanctuaires, le Chemin des Outaouais, le Chemin des Navigateurs, le sentier de Beauvoir et le pèlerinage annuel Terre et Mer Gaspésie-Les-Îles.

Madame Brossard prévoit faire l’un d’eux l’an prochain. Elle pense même à faire le plus célèbre sentier de pèlerinage au monde. «Peut-être qu’un jour je ferai le vrai sentier Saint-Jacques-de-Compostelle en France», s’enthousiasme-t-elle.

Il reste trois semaines à Mme Brossard pour compléter son objectif de 2000$. Pour l’encourager, vous pouvez vous rendre sur cette page.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!