Isabelle Bergeron / TC Media La sortie de l'autoroute 20 pour le boulevard Angrignon

Même si la firme en charge des travaux qualifie l’étape de «mal nécessaire», la fermeture d’un tronçon du boulevard Angrignon, du 20 octobre au 15 novembre, suscite le mécontentement des commerçants du Carrefour Angrignon et soulève plusieurs questions.

Une quarantaine de personnes se sont présentés au Buffet Il Gabbiano afin d’assister à la séance d’information donnée par la firme KPH Turcot, qui est en charge des travaux. Christian Deslauriers, directeur du Carrefour Angrignon, était du nombre.

Ce dernier a demandé aux intervenants pourquoi cette fermeture n’a pas eu lieu plus tôt ou n’a pas été retardée au printemps.

«C’est un passage obligé, un mal nécessaire pour quatre semaines durant lesquelles l’entrepreneur travaillera sept jours sur sept, jour et nuit», a répondu Geneviève Campeau, directrice du volet mobilité de la firme KPH Turcot, en charge de ces travaux.

Mme Campeau a précisé que cette fermeture était prévue initialement de la mi-novembre à la mi-décembre, mais que la date a changé après une rencontre avec les élus.

La mairesse Manon Barbe reconnaît que cette fermeture pénalise le Carrefour Angrignon. «L’échangeur est très achalandé et c’est le plus gros complexe commercial du grand Sud-Ouest. C’est aussi un milieu industriel et de grandes compagnies doivent y transiter avec leurs camions».

Le directeur général du Groupe Westcliff, propriétaire du Carrefour Angrignon, Marc Montpetit, a préféré ne pas commenter les impacts de cette fermeture.

«C’est hypothétique et je n’ai aucune idée de ce que ça va impliquer, puisqu’on ne parle pas d’une fermeture complète. Ce n’est pas quelque chose qu’on contrôle et on préfère ne pas commenter».

Le Groupe Westcliff est propriétaire du Carrefour Angrignon, qui compte environ 200 magasins, mais aussi de la Place Angrignon, où se retrouve le Toys R Us, et du complexe Angrignon, qui lui comprend le Wal-Mart et le Canadian Tire. On parle de plus de 300 magasins et de plusieurs milliers d’employés au total.

Cette fermeture a comme but d’aménager un chemin temporaire dans l’axe de la rue Pullman et du boulevard Angrignon et est relié à la relocalisation des voies ferrées prévue en décembre. Ce chemin temporaire permettra de maintenir la circulation entre le boulevard de Sainte-Anne-de-Bellevue et l’autoroute 20, une fois le tunnel ferroviaire démantelé.

Plusieurs questions
Outre le directeur du Carrefour Angrignon, une dizaine de citoyens se sont montrés concernés par la situation. Du nombre, Gilles Dubien a demandé comment la situation serait gérée au quotidien et en cas d’urgence.

Geneviève Campeau a expliqué que le contrôle des camions n’est pas recommandé pour le moment, et qu’en cas d’incident grave, le ministère des Transports prendra les choses en main.

Mme Sonja Sujsnar craint pour sa part l’impact des fermetures alors que LaSalle envisage la construction de plus de 700 logements dans le projet Wanklyn. «Ce sera un cirque dans le secteur Clément!»

L’échangeur Turcot accueille 300 000 véhicules par jour. Le projet de 3,67 milliards $ prévoit aussi quatre kilomètres de murs anti-bruit, 6,6 km de liens cyclables et 31,5 hectares de superficie verte, soit l’équivalent de 39 terrains de soccer.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!