Collaboration spéciale Voici à quoi ressemblait un côté de la rue Orchard.

Le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) dénonce qu’un espace de stationnement réservé aux personnes handicapées de LaSalle n’ait pas été déneigé pendant huit jours après la tempête du 29 décembre. L’arrondissement assure pour sa part que tout a été fait dans les normes.

«Les décideurs politiques nous prennent pour des citoyens de seconde classe. Les résidents de l’endroit doivent pourtant payer le même montant de taxes que les autres», fulmine la présidente du RAPLIQ, Linda Gauthier.

Sans hésiter, elle ajoute que «dans une société se disant inclusive qui se pète les bretelles pour dire que le Québec est une société évoluée, c’est de la foutaise».

Huit jours
Il aura fallu attendre au 6 janvier pour que les deux côtés de la rue Orchard soient finalement déneigés alors que seulement un des deux avait été nettoyé dans les heures suivant la tempête.

La rue Orchard est une rue artérielle où circule un circuit d’autobus, elle devrait figurer parmi les artères prioritaires, selon la politique de déneigement de la Ville de Montréal.

Une situation qualifiée d’inacceptable par Steven Laperrière, un résident de la rue, aussi membre du RAPLIQ, qui soutient que le secteur compris entre les rues Lafleur et Magog, a été le dernier «gros quartier déneigé». Il reconnaît un délai raisonnable, «mais quatre ou cinq jours après, ça devait être ramassé et il n’y a pas d’excuses», soutient-il.

«Plusieurs facteurs»
De son côté, la mairesse Manon Barbe assure que l’arrondissement ne met jamais en danger la sécurité des gens et insiste pour dire que le tassage de la neige est toujours fait en priorité pour assurer le passage des véhicules d’urgence en tout temps.

Elle précise qu’un espace de stationnement pour handicapés n’est pas nécessairement accordé à une personne en particulier, mais bien pour un véhicule muni d’une vignette à cet effet. Un autre véhicule avec vignette peut donc aussi l’utiliser.

Mme Barbe explique que si une tempête de 12 cm nécessite deux jours de déneigement, «LaSalle a reçu près de 50 cm le 29 décembre et dans les jours suivants. Avec une telle quantité, il est impossible de faire toutes les rues en même temps et il faut entre quatre et huit jours».
Elle ajoute que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, dont la pause de 36 heures obligatoire du Jour de l’An pour les cols bleus et le fait que LaSalle ramasserait plus de neige que d’autres arrondissements en raison du nombre élevé de duplex, triplex et quadruplex, de la multiplication des entrées charretières et de plusieurs rues plus larges que la moyenne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!