TC Media - Archives Le futur parc canin du parc Leroux ne plaît pas du tout aux citoyens riverains.

L’aménagement prochain d’un nouvel enclos canin au parc Leroux est loin de faire l’unanimité parmi les résidents du secteur. Dix-huit d’entre eux viennent de signer une pétition s’opposant à un tel parc à chiens en face de leurs résidences de la rue Lacharité.

Lise Martineau et Ghislain Lavoie ont manifesté leur mécontentement lors de la séance du conseil d’arrondissement du 2 mai.

«Un parc à chiens à 50 mètres de mon entrée, c’est inacceptable. Ce sera ouvert de 7h à 23h et ça veut dire qu’on va entendre japper toute la journée», a dit Mme Martineau.

De son côté, Ghislain Lavoie a demandé aux élus de réétudier la situation et de déplacer ce parc à chiens.

«J’accepte qu’il y ait un va-et-vient de gens promenant leurs chiens. Mais là, on va les lâcher lousses dans un enclos. Ça va amener de l’achalandage, du bruit et plus de circulation. Ça me fait moins tripper d’être revenu habiter LaSalle il y a un an», a lancé M. Lavoie.

«Le parc Leroux sert pour le baseball, le tennis, la piscine et les jeux pour enfants. On aurait pu y mettre un îlot d’entraînement accessible à tout le monde», soutient-il.

Un retour en arrière possible
La mairesse Manon Barbe se défend en disant que «comme élus, nous devons offrir des services à tous les citoyens, y compris les propriétaires d’animaux. La demande est très grande depuis des années dans ce secteur».

«Le processus n’est pas irréversible. Après l’avoir mis en place, si ça ne fonctionne pas, on fera marche arrière», dit-elle.

Elle explique que l’arrondissement a mené des sondages dans plusieurs rues du secteur, en février 2015. «On a eu 28% de réponses et 60% des gens étaient favorables au parc canin.

Elle ajoute que plusieurs terrains ont été évalués puisque LaSalle ne compte qu’un seul parc canin au Parc Frédérick-Mackenzie, à l’angle des rues Lapierre et André-Merlot. «C’est le seul à LaSalle depuis 20 ans et on n’a jamais eu de plaintes pour des chiens qui jappaient».

La mairesse précise que le terrain du parc Leroux est déjà en pierres de roches et propice à être transformé rapidement. «C’est dans ce parc qu’on a le plus grand problème de chiens en liberté. On a analysé plusieurs options et retenu celle du parc Leroux. L’espace sera clôturé et aménagé avec plantation d’arbres».

Déménagement souhaité
Lise Martineau et Ghislain Lavoie souhaiteraient que ce parc canin soit déménagé. «Je propose les berges du fleuve, qui sont très profondes et ça risquerait moins de nuire à la qualité de vie», a dit Mme Martineau.

La mairesse Barbe a répondu que «la difficulté avec les berges, c’est qu’on a des espaces moins larges qu’à Verdun ou Lachine, avec une piste cyclable et un sentier. Il y aurait des risques d’accidents».

Il est impossible de connaître les coûts engendrés par l’aménagement du futur parc canin puisque l’arrondissement est encore en préparation du futur appel d’offres à ce sujet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!