TC Media - Archives Le député fédéral David Lametti.

David Lametti a voté contre l’adoption du projet de loi C-14 sur l’aide médicale à mourir parce qu’il limiterait l’accès à certaines personnes souffrantes de maladie incurable.

«Cette partie porte atteinte aux droits à l’autonomie, à la vie et à l’égalité des personnes vivant avec une maladie, une affection, ou un handicap non-terminal, mais qui souffrent néanmoins d’une condition médicale grave et irrémédiable», soutient-il.

Selon le député fédéral, ces personnes n’auraient pas d’autre choix que de mettre fin à leur vie sans aucune aide ou de continuer à vivre dans des souffrances intolérables.

Modifications insuffisantes
Bien que le député de LaSalle-Émard-Verdun se dit d’accord avec le principe, il est l’un des quatre députés libéraux ayant voté contre l’adoption du projet de loi qu’il juge inconstitutionnel.

«Les modifications proposées ne répondent pas aux normes minimales pour l’accès à l’aide médicale à mourir qui est garanti par la Charte canadienne des droits et libertés», dit-il.

David Lametti avoue que la décision de voter contre le projet de loi a été difficile. «Tel qu’il se lit actuellement, je ne peux l’appuyer. Il m’a fallu beaucoup de recherche et une longue réflexion, mais je soutiens l’assistance médicale à mourir et la protection des groupes vulnérables», précise-t-il.

En tant que professeur de droit depuis 20 ans et membre de deux barreaux canadiens, le député craint de passer une loi qui serait à risque d’être jugée inconstitutionnelle. «Pour ces raisons, je n’ai pas été en mesure de lui donner mon vote», dit-il.

Le projet de loi C-14 a été adopté par un vote de 186 voix contre 137. Quelques députés conservateurs ont voté pour, alors que tous les élus du NPD et du Bloc québécois ont voté contre.

La balle est dans le camp des sénateurs qui sont maintenant saisis du projet de loi.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!