Google Street View Le 980, rue Cherrier

L’état d’un bâtiment patrimonial du XIXe siècle du Plateau-Mont-Royal inquiète des résidents du secteur. Vacant depuis quelques années, plusieurs soutiennent qu’il manque d’entretien et de mise en valeur.

Selon un énoncé d’intérêt patrimonial du Plateau-Mont-Royal, produit en 2013, le 778-780 rue Cherrier était une maison de campagne lors de sa construction au milieu du XIXe siècle. C’est l’une des rares villas toujours debout, de l’ancienne terrasse de la Côte-à-Baron.

L’édifice, anciennement occupé par l’entreprise Réseau admission, est vacant depuis 2012. Il est la propriété du Groupe lune rouge, appartenant à l’homme d’affaires Guy Laliberté. Des riverains déplorent un manque d’entretien depuis que l’édifice est vacant.

«Je suis voisine de cette maison. Elle est en piteux état et laissée sans entretien(…)», déplore Marie-Pierre Bonnassieux sur les réseaux sociaux.

Plusieurs autres citoyens mentionnent y avoir vu une affiche à vendre pendant quelques années.
«J’ai habité la tour tout à côté jusqu’à avril 2016. Ce bâtiment était à vendre depuis plusieurs années», note Pierre Poisson, sur la page Facebook d’Héritage Montréal.

Le directeur des politiques d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru, croit que les municipalités pourraient faire plus pour protéger et mettre en valeur de tel bâtiment.

«Est-ce qu’on veut seulement qu’une municipalité réglemente ou est-ce qu’on veut qu’elle aille au-devant et amène des projets intéressants pour préserver le patrimoine», se questionne Dinu Bumbaru d’Héritage Montréal.

À la suite de l’alerte publiée sur Héritage Montréal, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal a envoyé des inspecteurs sur les lieux.

«On n’a pas pu identifier des problèmes majeurs, selon nos inspecteurs. Rien ne laisserait croire à une dégradation importante, mais ils ont sollicité un rendez-vous avec le propriétaire des lieux pour pouvoir faire une inspection à l’intérieur du bâtiment», soutient le conseiller de Ville, Alexander Norris.

Ce dernier indique que la villa sera ajoutée à la liste en ligne des bâtiments vacants de l’arrondissement.

«C’est certain qu’on préférerait qu’il soit occupé. C’est toutefois loin d’être le pire cas. On priorise les mesures contre les propriétaires où les bâtiments sont en pire état», souligne M. Norris.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus