Archives TC Media Ubisoft Montréal a reçu le prix de meilleure animation pour son jeu Far Cry Primal lors des Prix canadiens du jeu vidéo.

Au lendemain du Sommet international du jeu de Montréal et du lancement officiel de son dernier jeu, Watch Dogs 2, Ubisoft Montréal s’impose toujours comme un des studios les plus réputés d’Amérique du Nord.

Avec ses 3000 employés répartis dans ses six bureaux montréalais, Ubisoft Montréal est le plus gros studio de développement de jeu vidéo au monde. Et c’est au cœur du Mile End que cette histoire à succès a commencé.

En 1997, le groupe français Ubisoft ouvre un studio au 5e étage d’une ancienne usine de textile, au croisement du boulevard Saint-Laurent et de la rue Saint-Viateur. C’est le premier studio d’Ubisoft situé sur le continent américain. 50 employés s’y installent. Ils seront 150 de plus l’année d’après.

Aujourd’hui le groupe compte également un bureau à Québec, à Toronto et à Halifax. Mais c’est à Montréal que tout se passe.

Watch Dogs et les autres
Attendu par des milliers de joueurs, le dernier jeu entièrement conçu par les studios montréalais, Watch Dogs 2, a été très bien reçu par la presse et les fans.

Ubisoft Montréal vient également tout juste de lancer son premier jeu de réalité virtuelle Eagle Flight qui rejoint la liste des jeux du groupe qui ont reçus de bonnes critiques, comme Tom Clancy’s Splinter Cell, Prince of Persia, Les Sables du temps ou encore Assassin’s Creed.

Si les jeux créés par Ubisoft Montréal plaisent tant, c’est parce que l’avant-gardisme et l’originalité font la marque de fabrique des créateurs montréalais. Et leur implantation dans le Mile End y est pour beaucoup.

Une entreprise intégrée
«Ubisoft Montréal a grandi avec ce quartier qui est intrinsèquement lié à notre histoire et qui a joué un rôle important pour définir la culture et l’identité de notre studio au fil des ans. On peut donc parler d’une influence mutuelle qui a mené à un écosystème unique où la créativité, l’innovation, les arts et les idées se rencontrent», explique Fabrice Giguère, porte-parole d’Ubisoft Montréal.

En plus d’être inspirée par l’ambiance du Mile End, l’entreprise a décidé de s’intégrer pleinement à la vie de son quartier. Au-delà des évènements dans ses locaux, Ubisoft essaye de venir en aide à la communauté du Mile End, en organisant chaque année au temps des fêtes, une collecte de denrées alimentaires et non alimentaires en collaboration avec Mission Mile End.

Son implication lui a notamment valu de remporter le Prix hommage aux filiales étrangères du Grand Montréal, dans la catégorie « Plus de 500 employés dans le Grand Montréal», décerné par Montréal International. Ubisoft l’a reçu pour «son engagement social et parce que son arrivée à Montréal a pavé la voie au développement d’une industrie des jeux vidéo aujourd’hui en pleine croissance.»

Et ce n’est pas fini puisque le groupe Ubisoft fêtera ses 30 ans cette année et le studio de Montréal ses 20 ans, l’année prochaine.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus