Archives TC Media Le Plateau-Mont-Royal a adopté une ordonnance visant à limiter la vitesse des voitures à 30 km/h dans les zones scolaires et à 40 km/h sur l'ensemble de ses artères.

Le Plateau-Mont-Royal a adopté cette semaine une ordonnance visant à limiter la vitesse des voitures à 30 km/h dans les zones scolaires et à 40 km/h sur l’ensemble de ses artères.

En 2015, l’arrondissement avait déjà adopté une ordonnance pour imposer une limite de vitesse de 30 km/h dans ses rues locales.

Le maire Luc Ferrandez souhaite que les autres arrondissements et la ville centre suivent son exemple de «réduire la vitesse des voitures sur toutes les artères de Montréal afin d’assurer la sécurité et la quiétude de nos résidents et des usagers vulnérables de la route».

Avec l’appui de Piétons Québec, de Vélo Québec et de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), le Plateau-Mont-Royal veut rendre plus facile la cohabitation entre les piétons, les cyclistes et les automobilistes.

«Beaucoup de travail reste à faire afin d’obtenir un partage de la route optimal et sécuritaire pour tous, mais pour y arriver il faut un changement de cap significatif, souligne Marianne Giguère, conseillère d’arrondissement du district de De Lorimier. Le message que nous envoyons est clair: ce n’est pas parce qu’il est confortable de rouler rapidement en voiture que c’est normal et souhaitable de le faire.»

Piétons Québec parle d’un «pas remarquable pour la sécurité de tous» concernant cette volonté de limiter la vitesse des voitures à 30 km/h dans les zones scolaires et à 40 km/h sur l’ensemble des artères du Plateau, mentionnant que la vitesse est un des principaux facteurs de danger sur la route.

«Lors d’un impact avec un véhicule circulant à 50 km/h, le risque de mortalité d’un piéton est de 75 %, alors que les chances de survie sont de 90 % quand la vitesse est de 30 km/h», remarque Jeanne Robin, co-porte-parole de Piétons Québec.

De son côté, Ben Valkenburg, commissaire scolaire du Plateau-Mile End et vice-président du comité exécutif de la CSDM, mentionne que «la limite de 30 km/h dans les zones scolaires assurera enfin un environnement sécuritaire aux enfants qui prennent le chemin de l’école et à tous les piétons circulant dans l’espace public ».

Pour Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec, il est essentiel de mettre en place des mesures d’apaisement de la circulation, dont une réduction des limites de vitesse », si l’on souhaite une ville qui favorise la pratique de la marche et du vélo en toute sécurité.

L’ordonnance visant à réduire la vitesse sur le réseau artériel a été transmise au ministère des Transports. L’implantation des nouvelles limites de vitesse pourra se faire au mois de mai, sauf si le ministère s’y oppose.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!