Studio Normal/TC Media Le Cirque du Soleil démarre le 9 mars 2017 une tournée sud-américaine avec le spectacle Septimo Dia, No Descansaré.

La première du spectacle Septimo Dia, No Descansaré du Cirque du Soleil aura lieu le 9 mars à Buenos Aires (Argentine). La tournée va se poursuivre jusque fin 2017 et passera par 5 pays du continent. Le studio Normal a signé le contenu vidéo qui accompagne la performance.

Le Cirque du Soleil va jouer avec un mythe sud-américain en 2017. L’équipe de création de l’entreprise de divertissement montréalaise a eu l’idée de s’associer avec le groupe argentin Soda Stereo pour son nouveau spectacle. Cette formation musicale a vendu plus de 17 millions d’albums en Amérique latine entre 1982 et 1997, année de sa séparation, et cette production s’inspire de la musique et de l’histoire du trio rock.

Intitulé Septimo Dia, No Descansaré (Pas de repos le septième jour), le show sera joué en Argentine, au Pérou, au Chili, en Colombie et au Mexique. Des dates pourraient aussi être programmées en Amérique du Nord et en Espagne.

Pour recréer l’univers de ce groupe légendaire sur scène, le Cirque du Soleil a fait appel à Normal, un studio spécialisé en scénographie et en création d’événements installé avenue Casgrain dans le Mile-End. « Notre mission était de s’inspirer de la musique et des clips de Soda Stereo pour créer un spectacle qui correspond à l’esprit de ce groupe qui n’existe plus depuis 20 ans, mais dont l’énergie est encore là. On traduit cela en images sur scène », explique Mathieu Saint-Arnaud, chef de la création chez Normal.

Le studio montréalais a envoyé 6 personnes, dont Mathieu Saint-Arnaud, à Buenos Aires pour finaliser les derniers effets avant la première du 9 mars. « On répète tous les jours, il y a un gros travail de finalisation. On aura des projections sur la scène, de la peinture virtuelle, on doit encore faire un tournage en motion capture et on essaye de faire le lien avec ce qui se passe sur scène. Il y a tout un travail d’adaptation à l’acrobate. Je trouve cela super trippant », détaille-t-il.

Un spectacle attendu

Soda Stereo n’est pas très connu au Québec, mais le phénomène a marqué une génération en Amérique du Sud. Les créateurs du spectacle ont donc interrogé les fans lors de la préparation pour respecter l’héritage du groupe. « Le spectacle met en scène un jeune garçon de 15 ans habité par une immense soif de vivre. À cet âge clé, il découvre un groupe musical (Soda Stereo) qui le transformera pour toujours. L’oeuvre se veut porteuse d’un message à la fois simple, puissant et doux : la musique est plus forte que la mort », raconte Michel Laprise, le metteur en scène.

Les places pour les premières représentations ont été rapidement vendues en Argentine et l’attente est forte sur tout le continent. « On a eu une pré-représentation avec 15% de la salle remplie et les réactions étaient géniales. On est impatient de voir ce que cela va donner lors de la première. Il va y avoir du bruit, les gens sont mystifiés et la rencontre va être assez puissante », promet Mathieu Saint-Arnaud.

Normal, un studio réputé

Situé sur l’avenue Casgrain dans le Mile End, Normal est un studio d’une vingtaine d’employés spécialisé en scénographie et en création d’environnements vidéos et multimédias pour la télévision, les arts de la scène et les projets monumentaux. En plus de ses collaborations avec le Cirque du Soleil, Normal produit des environnements visuels pour de nombreux artistes et événements. Le studio a par exemple travaillé sur le Gala de l’ADISQ en 2016.

Septimo Dia, No Descansaré est la quatrième collaboration entre Normal et le Cirque du Soleil. Le studio avait auparavant signé le contenu vidéo sur les spectacles Delirium (2005), Zaia (2008) et Toruk (2015). « C’est super de faire partie du processus de création. On veut déjà recommencer sur d’autres projets », espère Mathieu Saint-Arnaud.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!