L’Hôtel-Dieu accueillera un Centre ambulatoire au cours des quatre prochaines années afin de subvenir aux besoins de la population locale.

Alors que l’Hôpital dans sa forme actuelle va déménager vers le nouveau Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) dans les prochains mois, ce dernier continuera d’occuper l’Hôtel-Dieu de 2017 à 2021, jusqu’à ce que sa phase III soit complétée, indique Joëlle Lachapelle, conseillère en  communications au CHUM.

Le Centre ambulatoire sera doté de bureaux administratifs et de cliniques externes dont la cardiologie, l’endocrinologie et l’Unité hospitalière de recherche, d’enseignement et de soins sur le sida (UHRESS).

Le CHUM a eu l’aval du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour mettre en place ce Centre ambulatoire, mais il doit maintenant l’entériner.

«Ce projet doit se faire en conformité avec notre mission universitaire et doit être complémentaire avec les services offerts déjà dans la communauté par les CIUSSS, et les services de premières lignes», mentionne Mme Lachapelle.

Elle ajoute que ce continuum de soins et de services en santé sera créé au bénéfice de la population locale.

«On voulait vraiment aller chercher le pouls de la population, comprendre leurs préoccupations, connaître leurs attentes», souligne-t-elle.

Consultations citoyennes

Des consultations citoyennes ont ainsi été mises en place depuis le mois de février pour rencontrer les résidents et leur présenter la mise en contexte de ce projet.

La prochaine rencontre devait avoir lieu ce mardi soir, mais elle a été annulée en raison de la tempête de neige. Elle ne sera pas reportée selon Joëlle Lachapelle, qui affirme que les citoyens continueront tout de même à être tenus au courant des démarches en cours pour l’avenir de l’Hôtel-Dieu.

Pour les résidents, la question qui se pose est «qu’adviendra-t-il de l’Hôtel-Dieu après 2021?»

«On aimerait que soit créé un super-CLSC avec une urgence ouverte sept jours sur sept et 24h par jour ainsi qu’une clinique, lance Jean-Noël Burton, trésorier de l’OBNL Communauté Saint-Urbain. Nos demandes ont été écoutées jusqu’à maintenant, mais si elles ne sont pas prises en compte, on va continuer à faire pression.»

La Communauté Saint-Urbain a en effet plusieurs revendications et a déjà proposé à la Ville de Montréal et au gouvernement un plan pour le futur de l’Hôtel-Dieu, une fois vide.

En plus de vouloir conserver un accès à des services de santé sur le site de l’Hôtel-Dieu, la Communauté Saint-Urbain souhaite qu’un «ensemble de projets d’aménagement dont la vocation permet d’agir positivement sur les déterminants de la santé» soit créé. Il existe un «besoin criant en logements sociaux» selon les membres de l’OBNL.

Leur projet serait «une occasion inouïe de développer un ensemble immobilier dédié à la communauté, unique et cohérent, qui contribuerait à améliorer l’image internationale de la Ville de Montréal et du Québec tout en répondant aux besoins de la population.»

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus