Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal Une chose est certaine, la bonne humeur règne pour les membres de la petite ligue des ruelles du Plateau.

À ce moment-ci de l’année, c’est en plein le temps de se préoccuper des séries.  Aussi, afin de parer à d’éventuelles blessures de ses joueurs vedettes, le club préféré des fans montréalais, et son entraîneur Toe Blake, a décidé de miser sur la jeunesse.

C’est ainsi que vient d’être lancée la petite  ligue des ruelles du Plateau.  Nous assistons ici à la troisième confrontation entre les joueurs du club «Brébeuf» et ceux du club «Chambord». Le pointage est égal et nous sommes en surtemps.

Les lames des patins commencent à s’émousser, en même temps que les chevilles qui sont en train de tomber en morceaux au fond des patins.

Une chose est certaine, la bonne humeur règne et il n’est vraiment pas question de laisser tomber les gants et gaspiller ce bel après-midi ensoleillé.

D’ailleurs, il serait bien difficile de laisser tomber les gants, puisque nos vedettes ont plutôt de simples mitaines.

Les joueurs du Chambord mènent la série 2 à 0, mais il faut dire qu’ils ont, étant donné l’état de la glace, un net avantage du fait qu’ils jouent en «bottine».

Les gradins des escaliers sont malheureusement vides, mais il faut dire que c’est déjà la huitième période de surtemps de l’après-midi.

Les spectateurs, épuisés, sont pour la plupart  partis à la maison savourer un bon verre de lait avec des biscuits au chocolat, en attendant d’écouter «Bobino».

Les jeunes des années 1950 possèdent un équipement sportif relativement sommaire, mais ne semblent pas s’en porter plus mal.

Le hockey est vraiment notre sport national, parce que les enfants ont tous un jour été, dans leur ruelle, Maurice Richard, Boum Boum Geoffrion, ou Jean Béliveau.

J’ai déjà été champion compteur de mon équipe…l’espace d’un matin.  Par contre, je n’ai pas été repêché par un dépisteur des grands clubs.  Mais que de plaisir!

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!