Charlotte Lopez Yves Archambault et Ginette Auger, propriétaires de la boutique Le Marcheur, sur Saint-Denis.

Voilà 30 ans que les Montréalais ont adopté la chaussure confortable, grâce notamment à la boutique Le Marcheur, situé sur la rue Saint-Denis, dans le Plateau-Mont-Royal, qui offrira dix nouvelles marques cette année.

Propriétaire de la boutique sur Saint-Denis depuis 1987, Yves Archambault est fier d’avoir été un «précurseur» dans le confort de la chaussure, et ce, dès la fin des années 1980 avec une première boutique estivale dans le Vieux-Montréal.

Tenue avec son frère Alain Archambault sur la place Jacques-Cartier en 1977, la boutique Le Sandalier offrait des pièces artisanales comme des ceintures, des chaussures, des sandales ou encore des sacs à main.

Grand voyageur, Alain avait eu l’idée de créer la sandale de confort, produit emblématique de leur magasin pendant 10 ans, installé sur l’avenue Duluth, coin Berri, ainsi que dans l’ouest de Montréal.

«Après la récession de 1985-86, on a arrêté de faire de la fabrication artisanale, car ce n’était plus rentable, explique Yves Archambault. C’est à ce moment-là que nous avons commencé à acheter des marques qui faisaient dans le confort, comme Rockport et Timberland, et que j’ai ouvert la boutique Le Marcheur».

Dans les années 1980, la boutique proposait une quinzaine de modèles de sandales et était le seul magasin au Québec, selon le propriétaire, à avoir une si grande collection de chaussures de confort.

«Nous étions seulement deux magasins indépendants à proposer de telles chaussures, les détaillants ne vendaient que des produits de mode, précise M. Archambault. Grâce au bouche-à-oreille, les gens venaient de tout le Québec et de l’Ontario pour nous en acheter».

Trente ans après, la boutique offre désormais une trentaine de marques différentes, locales et internationales, comme Saute Mouton, Kamik ou encore Ecco. Dix nouvelles marques viendront s’ajouter en 2017.

Éducation

Ginette Auger, copropriétaire de la boutique Le Marcheur, souligne qu’il a dû être nécessaire de convaincre les gens sur le Plateau et de leur expliquer pourquoi ils devaient aller vers le confort, car seulement la mode les importait.

«Contrairement à maintenant où c’est une tendance d’être dans le confort, on a dû faire une sorte d’éducation auprès des gens, notre service à la clientèle est devenu une référence, commente-t-elle. De nombreuses personnes ne savent pas se chausser ou ont des problèmes de pieds, donc on les conseille, ce que la majorité des magasins ne font pas».

En étant situés sur le PMR, les propriétaires avouent côtoyer une clientèle à 70% voyageuse et qui marche beaucoup. «On est au centre de l’agglomération, les gens n’ont pas de voiture, prennent le métro et se baladent».

Malgré les travaux sur la rue Saint-Denis l’été dernier, Le Marcheur a été une des rares boutiques à voir son chiffre d’affaires augmenté, notamment grâce à son nouveau site Web où les transactions peuvent maintenant se faire en ligne.

«On avait une grande appréhension des travaux et malgré ça on a bien réussi à passer au travers. Cela ne nous a pas du tout affectés et nous sommes fiers de pouvoir le dire !», conclut Yves Archambault.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!