Charlotte Lopez Le fondateur de la médiathèque, Gaëtan Dostie, a passé sa vie a collectionné des œuvres littéraires, qui seront maintenant visibles dans le sous-sol de l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile End.

La Médiathèque littéraire Gaëtan-Dostie a emménagé dans le sous-sol du presbytère et de l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile End.

En septembre dernier, le fondateur Gaëtan Dostie était contraint de fermer sa médiathèque, située en centre-ville, pour cause de «moisissures», selon la Commission scolaire de Montréal (CSDM) qui l’hébergeait.

Il se montre maintenant heureux de pouvoir emménager dans le sous-sol d’une telle église, vieille de près de 160 ans, que des jeunes du collectif de production et de diffusion culturelle La Passe, avec qui il collabore, rénovent actuellement.

La Passe, qui comprends des collectifs d’édition, d’organisation de spectacles musicaux et littéraires, ainsi qu’une chambre noire des ateliers d’imprimerie, emménagera au sous-sol du presbytère et pourra reprendre sa programmation de spectacles dans la salle adjacente, d’une capacité de plus de 500 personnes.

Des milliers d’œuvres

Cette médiathèque et Musée des arts littéraire du Québec comprend des centaines de milliers d’œuvres, de documents et d’artéfacts portant sur l’histoire de la littérature d’expression française en Amérique, dont un poème d’Émile Nelligan, un exemplaire de Refus global et des textes de Gaston Miron.

Tout cela a donc été déménagé depuis le mois de mars et pourra de nouveau être accessible d’ici les prochains mois.

«Le Ministère de la Culture et des Communications nous a accordé un budget pour notre déménagement et nous avons parti une campagne de socio-financement pour nous aider dans nos rénovations, pour créer de la vie dans cette église», lance M. Dostie. Cette campagne a déjà réussie à dépasser, à ce jour, les 4000$ espérés.

Car ce que souhaite avant tout Gaëtan Dostie, c’est faire revivre cette église construite en 1857-1858 en y organisant des soirées et des évènements culturels.

«Ça va apporter une nouvelle vie au quartier, le parvis de l’église est une scène naturelle et je veux en faire profiter», souligne le collectionneur, qui a déjà des idées d’animations pour cet été, comme une fête de la Saint-Louis accompagnée d’une kermesse littéraire, le 25 août.

Le Plateau-Mont-Royal est, selon lui, rempli de toutes sortes de talents, qu’il compte bien faire découvrir à la communauté. «On pourrait faire des lectures en plein air sur le parvis de l’église, avec plusieurs chapiteaux pour des jeunes éditeurs, écrivains, créateurs, mais aussi des projections de documentaires et de films», précise-t-il.

Culte et culture

Gaëtan Dostie aimerait aussi voir une messe se déroulait en grand sur le parvis de l’église le 25 août pour la Saint-Louis. «On veut prendre l’exemple de l’église Saint-Jean-Baptiste dans le PMR qui a une vie culturelle en plus d’avoir gardé sa vie de culte, souligne-t-il. Il faut que de tels lieux restent vivants et ces activités vont permettre la coexistence et la cohabitation du culte et de la culture».

De son côté, le Prêtre André Anctil, qui a proposé à M. Dostie de venir installer sa médiathèque dans le sous-sol de l’église, est bien heureux de cette venue. «On a des édifices trop grands pour le besoin que nous avons, ça amène de la vie, du monde et des sous pour la fabrique, déclare-t-il. En plus ils rénovent, donc c’est un deux en un! Je pense qu’on peut vivre de belles choses avec plein d’activités et de rencontres».

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!