Collaboration spéciale 1642 Sodas et METRO Maxime Lambert, directeur des ventes et marketing, 1642 Sodas; Serge Beauchemin, investisseur; Bastien Poulain, président-fondateur, 1642 Sodas; ainsi que Serge Boulanger, vice-président principal, centrales nationales d’achats et marques privées, METRO.

Seulement deux ans après avoir été créée et lancée sur le marché québécois, la boisson gazeuse 1642 Sodas se retrouve sur les tablettes de la chaîne d’épicerie Metro, partout dans la province. Un défi qu’a relevé haut la main l’entrepreneur Bastien Poulain, en créant un produit entièrement fait au Québec, de l’emballage aux ingrédients.

Avec maintenant 1100 points de vente partout au Québec, mais aussi en Europe et dans trois autres provinces du Canada, Bastien Poulain, qui a ses bureaux dans le Centre-Sud de Montréal, à la limite du Plateau-Mont-Royal, embouteille désormais 550 000 bouteilles de boissons gazeuses par an, pour un chiffre d’affaires de plus de 1,5M$ en 2017.

Mais comment arriver à se démarquer des géantes entreprises multinationales comme Pepsi et Coke qui ont réussi à se faire une place dans la vie quotidienne de leur clientèle?

M. Poulain mise sur la fabrication 100% locale, le «made in Québec». C’est en s’intéressant au marché des bières au Québec et à la part de marché grandissante des microbrasseries dans la province que l’entrepreneur s’est rendu compte de l’engouement pour les produits artisanaux de meilleures qualités et locaux.

Si les bières de production artisanale et locale ont réussi à s’implanter aussi grandement dans le marché québécois, pourquoi pas le soda, s’est-il alors demandé en 2013.

«Il existe des compagnies dans le reste du monde comme au Pérou, au Maghreb ou en Bretagne qui ont créé leur soda local pour chatouiller un peu les multinationales et ça fonctionne bien. Au Québec on aime nos produits locaux, on encourage nos industries, il y avait pour moi une place de niche à conquérir», lance ce Breton, arrivé au Québec en 2008.

Sortir une boisson rafraîchissante en plein hiver, en janvier 2015, Bastien Poulain avait vraisemblablement à cœur de relever plusieurs défis. Tout seul, il a commencé la production de «1642 Cola», un cola à base d’eau gazéifiée provenant de la Source Everest au Québec, de sucre de canne et d’une touche de sirop d’érable de Plessisville. Le tout avec des bouteilles de Laval, des étiquettes de Dorval et des cartons d’Anjou, et embouteillées à Saint-François-Xavier-de-Brompton en Estrie.

«On fait les choses différemment, à notre manière. Notre devise est «authentique et naturel», souligne-t-il. On n’est pas sur du 2L en plastique, mais sur des petits plaisirs de temps en temps, de la modération au niveau de la consommation.»

Deux ans plus tard, M. Poulain a désormais une équipe de cinq personnes avec lui, et deux autres boissons de créées, en se basant sur la demande des bars et restaurants concernant la mixologie: le 1642 Tonic et le 1642 Ginger. Il souhaite créer un nouveau produit tous les ans.

Épicerie Metro, la concrétisation 
Distribuées à présent dans les 204 Metro du Québec, les boissons 1642 Sodas jouent maintenant dans les platebandes des multinationales.

«Nous sommes en compétition directe avec les grandes entreprises, Metro nous donne la chance de pouvoir rivaliser, c’est vraiment une concrétisation d’être aujourd’hui sous une bannière québécoise», assure Bastien Poulain qui espère en rejoindre d’autres à l’avenir.

Cette entente avec Metro s’inscrit dans l’esprit du programme d’achat local de l’entreprise, dont l’un des trois principes directeurs consiste à faire de Metro le principal allié des commerçants innovants.

«Nous sommes constamment à la recherche de fournisseurs qui se démarquent par l’originalité de leurs produits ou leurs méthodes de production, et qui désirent grandir avec nous. 1642 Sodas répond tout à fait à cette description», a commenté Serge Boulanger, vice-président principal, centrales nationales d’achat et marques privées de Metro.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!