Alors que l’arrondissement du Plateau–Mont-Royal, dirigé par Projet Montréal, compte modifier son règlement d’urbanisme pour limiter la construction de nouvelles mezzanines, le maire de Montréal, Denis Coderre, a vivement fait part de son désaccord, critiquement le projet de l’administration en place.

«Ça n’a pas de bon sens», a clamé Denis Coderre mercredi, durant son intervention hebdomadaire au cours de la séance du comité exécutif.

Le maire de Montréal visait l’administration du Plateau–Mont-Royal et son maire, Luc Ferrandez, qui envisagent d’adopter une modification de leur règlement d’urbanisme «afin d’interdire la construction de mezzanines en surhauteur [sur le toit]», peut-on notamment lire dans des documents de la Ville.

«La Direction du développement du territoire et des travaux publics croit qu’il est préférable de prohiber les agrandissements en surhauteur de manière à les assujettir à un mécanisme d’autorisation discrétionnaire et de mettre en place les outils permettant une évaluation minutieuse de chacune des propositions», est-il également écrit dans les documents de l’arrondissement.

Des impacts négatifs de la construction des mezzanines y sont par ailleurs évoqués, tels que la diminution de l’ensoleillement, la perte d’intimité et leur intégration «laborieuse».

«C’est un problème complexe, a reconnu Alex Norris, conseiller du Plateau, après la sortie du maire Coderre. On souhaite pouvoir agrandir l’espace habitable des familles pour les conserver, mais il faut en même temps respecter la nature patrimoniale du quartier.»

Cette idée ne plaît pas à l’ex-député libéral, qui n’a pas mâché ses mots contre l’arrondissement dirigé par Projet Montréal. «Ça empêche la densité, y a une réalité du Plateau. Ce genre de choses-là, je peux vous dire que je commence à m’y intéresser. Notre administration est en désaccord avec ça», a-t-il indiqué, devant les autres élus de son parti, siégeant au comité exécutif.

«On est en train de museler l’expression d’une architecture contemporaine, a rajouté le maire Coderre. C’est à suivre. Si on veut favoriser le maintien des familles sur le Plateau, ce n’est très certainement pas avec ce type de règlement-là.»

Un projet suspendu par le Plateau
Ce projet ne verra cependant pas le jour d’ici la fin de l’année. Mardi soir, au cours du conseil d’arrondissement, les élus du Plateau–Mont-Royal ont décidé de suspendre cette modification règlementaire devant la grogne de plusieurs citoyens. D’ici les prochains mois, l’arrondissement compte consulter différentes institutions et experts avant de remettre ce projet à l’ordre du jour.

«Contrairement au maire Coderre, qui ne fléchit et n’écoute pas les citoyens, comme sur la Formule E, nous avons écouté les citoyens et nous avons reporté l’adoption de ce règlement pour mieux étudier les différentes préoccupations exprimées», s’est défendu Alex Norris.

Un argument qui n’a pas convaincu le maire de Montréal. «Ils l’ont mis de côté, mais dans le fond ils disent «on va attendre l’élection puis on va le repasser». C’est inacceptable», a-t-il souligné, avant d’expliquer vouloir faire de ce dossier «un enjeu». Ce dernier n’a par ailleurs pas encore présenté de candidats dans cette arrondissement pour les prochaines élections municipales prévues le 5 novembre.

«Le maire a besoin de prendre son gaz égal», a rétorqué quant à elle Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

La candidate à la mairie de Montréal a également dénoncé la mise sous «tutelle» des arrondissements par le maire sortant. «C’est clair que l’administration Coderre, dans son désir de centralisation, veut avoir une main mise sur les décisions des arrondissements, a-t-elle critiqué. Mais le maire fait erreur et il se trompe. Les citoyens croient dans leur arrondissement et Projet Montréal croit fortement en l’indépendance et l’autonomie des arrondissements.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!