Gracieuseté

Afin d’enrayer la prolifération de chats errants dans le Plateau-Mont-Royal, l’arrondissement et la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) créent actuellement un projet-pilote. Des interventions de stérilisation sont prévues dès la semaine prochaine dans différents parcs.

Une intervention de la SPCA sera mise en place dès le 18 septembre pour quatre semaines dans le PMR.

Depuis 2010, la SPCA a lancé dans Montréal un programme de stérilisation pour les chats féraux appelé CSRM (capturer, stériliser, relâcher et maintenir). Des bénévoles font eux-mêmes des allers-retours à la SPCA pour capturer ces félins afin qu’ils puissent être stérilisés avant d’être libérés.

Avec ce projet-pilote, la SPCA veut assurer un service de proximité. «On veut faciliter le travail actuel que font les bénévoles depuis sept ans. S’ils ne peuvent pas apporter les chats chez nous, on fera nous-mêmes les allers-retours», assure Dalila Awada, coordonnatrice du projet-pilote à la SPCA.

La Société va ainsi donner des cages-trappes aux participants pour capturer ces chats errants. Elle va ensuite les emmener dans ses locaux pour les faire stériliser puis les ramener sur des lieux de rencontres et redonner des cages aux bénévoles.

«Tout cela est réalisé pour accélérer le travail déjà en cours depuis 2010, l’important est de stériliser le plus de chats possible» – Isabelle Winter, agente de recherche à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Du 18 au 21 septembre, des équipes de la SPCA seront donc au parc Baldwin pour donner des cages aux personnes qui voudront participer au projet. Du 25 au 28 septembre, cela se tiendra au parc Jeanne-Mance. Du 2 au 5 octobre, au parc Laurier et du 9 au 12 octobre au parc La Fontaine.

«Différentes études ont démontré que pour qu’on puisse vraiment contrer la surpopulation des chats errants, il faut avoir stérilisé au moins 80% des chats sur le territoire, c’est ce qu’on vise», affirme Dalila Awada.

Ces chats errants sont souvent des chats féraux, des félins domestiques sans propriétaire qui sont retournés à un état semi-sauvage et qui ne peuvent pas être maniés ou habiter dans une maison. Ils vivent souvent en petits ou grands groupes.

«Il faut juguler le problème à la source, conscientiser la population à ne pas abandonner les animaux, ne pas prendre un animal si on n’est pas capable de le garder, ne pas en acheter, mais en adopter à la SPCA ou dans d’autres refuges», lance Christine Gosselin, conseillère d’arrondissement au Plateau-Mont-Royal.

Chats errants nuisibles
Selon Dalila Awada, coordonnatrice du projet-pilote à la SPCA, les chats errants sont nuisibles pour eux-mêmes, pour les humains, et pour l’écosystème. La qualité de vie de ces chats peut être défaillante (ressources de nourritures insuffisantes, absence d’abri, maladies).Cela peut être dérangeant pour les humains et nuire à la qualité de vie d’un quartier (chats qui urinent, émettent beaucoup de bruit). Au niveau de l’écosystème, cela crée un déséquilibre dans le territoire, car les chats vont chasser plus de rongeurs, d’oiseaux et d’insectes que nécessaire.

Micropuçage
Chaque mardi à partir du 18 septembre jusqu’au 9 octobre, la SPCA offrira aussi à tous les Montréalais des séances de micropuçage pour les chiens et chats à 25$ chacun.

Séance d’information
Une séance d’information aura lieu mercredi 13 septembre à 18h30 à la bibliothèque du Plateau-Mont-Royal. Plus d’informations seront aussi disponibles sous peu sur le site Internet de l’arrondissement.

Ce projet-pilote pourrait revenir au printemps 2018 et aussi dans d’autres arrondissements de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!