Collaboration spéciale Jean-Michael Seminaro Expositions, spectacles, performances musicales, promenades sur le viaduc et visites guidées dans le Mile End étaient au rendez-vous la semaine passée.

La semi-piétonnisation du Viaduc Rosemont-Van Horne a été un succès du 3 au 8 octobre dernier lors de l’évènement Viaduc 375, qui avait pour but de rendre hommage au patrimoine ferroviaire montréalais et de tester la fermeture de cette route achalandée par camions et automobilistes individuels.

Selon Caroline Magar, coordonnatrice du projet, des milliers de personnes ont participé aux activités sur le viaduc et à la parade Phénoménale où les citoyens étaient invités à se déguiser de façon excentrique et colorée.

Crédit Charles-Olivier Bourque

Le viaduc a connu en tout huit jours de fermeture, ce qui a engendré «beaucoup de logistique au niveau de la voierie et une gestion complexe et intense de la circulation», surtout sur les deux premières matinées, le temps que les automobilistes acceptent ce changement.

Le projet en soi était un grand défi pour Caroline Magar et le fait de réussir à réduire la circulation a été un vrai succès.

«Cela nous a démontré que l’usage de l’automobile individuelle n’est définitivement pas révolu à Montréal. Il y a peut-être un travail plus important à faire pour continuer à dissuader ce choix qui pourrait être changé pour un transport plus commun et actif», assure-t-elle.

Un sondage sur l’avenir du viaduc Rosemont-Van Horne a pu être rempli sur place et en ligne par des centaines de personnes, ce qui va ensuite permettre à l’équipe du Viaduc 375 de «réfléchir pour trouver la meilleure manière de poursuivre l’expérience».

«Nous allons travailler avec la ville car c’est un projet qui a le potentiel de pérenniser. C’est un projet d’urbanisme tactique, d’acupuncture urbaine, que l’on teste avec de petits moyens. On n’a pas fait ça juste pour faire une fête, c’est vraiment réfléchi et nous sommes déterminés à le poursuivre», précise Caroline Magar.

Viaduc 375

Crédit Charles-Olivier Bourque

Porté par trois organismes, Mémoire du Mile-End, Les Amis du Champ des Possibles et la Société du développement environnemental de Rosemont (SODER), le Viaduc 375 avait pour but de mettre en valeur le patrimoine ferroviaire du Mile-End ainsi que cinq endroits: le viaduc Van Horne, l’industrie du Capitole, l’Entrepôt Van Horne, le Champ des possibles et le Mile-End.

Expositions, spectacles, performances musicales, promenades sur le viaduc et visites guidées dans le Mile End étaient au rendez-vous.

«On souhaitait montrer le potentiel de vue qu’offre le viaduc sur la ville. La foule a pu déambuler de manière sécuritaire face à un paysage particulier. Présentement, marcher sur le trottoir du viaduc est vraiment désagréable pour un piéton et ça se partage très mal avec des cyclistes», ajoute la coordonnatrice de l’évènement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!