Charlotte Lopez | TC Média Le lancement du livre Chroniques du Mile End aura lieu le 7 novembre au Café Olimpico.

Après avoir découvert le Mile End il y a plus de dix ans, le photographe et réalisateur brésilien Jorge Camarotti  a commencé à le prendre en photo tout en tombant amoureux de ses rues, ses habitants et ses commerçants. Il expose la vie de quartier d’un des coins les plus célèbres de Montréal dans son livre Chroniques du Mile End.

Arrivé à Montréal en 2003, Jorge Camarotti  a découvert le quartier du Mile End trois ans après, en se rendant compte que de nombreux artistes y travaillaient et y vivaient.

«J’ai découvert dans le Mile End le même esprit qu’il peut y régner à Sao Paulo. Il y a une vraie vie de quartier et beaucoup de partage entre les résidents et les commerçants, précise le photographe. Ici, on fait vraiment partie d’une communauté, les gens sont proches les uns des autres, de belles rencontres se créent.»

Jorge Camarotti, photographe et réalisateur

Camarotti a commencé à prendre des photos de la vie de ce quartier, ses fêtes, ses rencontres et ses cafés bondés, mais aussi des portraits de ses habitants et ses commerçants.

«Sans le savoir, j’ai découvert un lien fort entre les gens. La plupart d’entre eux ont des origines italiennes, grecques, juives hassidiques… ils cherchent ici à se redécouvrir et à se trouver des nouveaux points de repère, tout comme moi», lance celui qui a vraiment trouvé sa place dans la métropole grâce à la vie dans le Mile End.

Avant qu’il découvre le Mile End, Jorge Camarotti se sentait invisible dans la ville.

«Faire de la photo est un métier très solitaire et dans ce quartier on ne peut pas vraiment s’isoler»,explique Jorge Camarotti.

«Dans le Mile End, les gens interagissent beaucoup plus entre eux que dans d’autres endroits de Montréal, ils prennent soin les uns les autres en essayant de recréer leur quartier natal.» – Jorge Camarotti.

Avec environ 15 portraits ainsi que des photos de moments qui peuvent se réaliser dans la vie de tous les jours dans le Mile End, M. Camarotti offre dans son livre une véritable enquête humaniste, en mettant en avant les Milenois.

Murale photo

Jorge Camarotti réalisera à la fin du mois d’octobre une murale photo sur l’immeuble qui abrite le célèbre restaurant Wilensky’s, à l’angle des rues Clark et Fairmount.

Cette œuvre sera un collage de certaines de ses images qui se retrouve dans le livre Chroniques du Mile End, avec quelques textes écrits de sa main.

«Ce sera un mélange de visages du Mile End afin de représenter le melting-pot qui existe dans ce quartier et cette façon qu’ont les habitants de vivre ensemble et de partager leur vie», souligne-t-il.

La murale rendra hommage à ces gens qui lui ont permis de s’intégrer à la ville de Montréal comme s’il était chez lui à Sao Paulo.

Le lancement du livre Chroniques du Mile End aura lieu le 7 novembre au Café Olimpico.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!