Collaboration spéciale Justin Chessé Ce sont 19 portraits en noir et blanc qui seront exposés à la Bibliothèque du Plateau, mais aussi au sein de l’école Jeanne-Mance.

Dans le cadre de son projet de fin d’année, Justin Chessé, élève de secondaire 5 à l’école Jeanne-Mance, réalise une exposition de photographies à la Bibliothèque du Plateau-Mont-Royal, du 3 au 9 février prochain. Il souhaite donner une nouvelle image de son école, ternie par une mauvaise réputation qui lui colle à la peau depuis plusieurs années.

Passionné depuis près de deux ans par la photographie, Justin Chessé a voulu utiliser ce médium pour faire passer un message au public : son école c’est bien plus que des délinquants, des graffitis et des fumeurs de marijuana.

«Les gens gardent une image ancienne de Jeanne-Mance alors que l’école est différente maintenant, c’est beaucoup plus convivial et les élèves ne sont pas du tout méchants», déclare le jeune garçon, issu du Programme d’éducation international (PEI).

Inspiré des projets Humans of New-York et Portraits de Montréal, mais aussi du photographe Yann Arthus-Bertrand qui est allé à la rencontre d’hommes et de femmes partout dans le monde avec son film HUMAN, Justin voulait reproduire ce genre d’initiative à son échelle. «Je voulais faire quelque chose centré sur mon école, comme une façon de la remercier pour mes cinq années de secondaire», souligne-t-il.

En photographiant 19 enseignants et étudiants, il souhaitait aussi dévoiler un côté caché de son lieu d’enseignement. «Je leur ai posé plusieurs questions personnelles pour qu’ils se livrent et pour que les visiteurs de l’exposition soient touchés par leurs témoignages», ajoute-t-il.

«Les écoles publiques ont besoin d’amour donc je suis très heureuse que Justin fasse une telle exposition qui vient valoriser notre école. Sa réputation n’est pas justifiée», commente Amélie Vallières, enseignante d’anglais au secondaire 2 et 3 et superviseure du projet de Justin Chessé.

Ses 19 portraits en noir et blanc seront exposés à la Bibliothèque du Plateau, mais aussi au sein de son école. C’était important pour lui que l’exposition se fasse à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur de l’école pour que le public redécouvre cette école mal-aimée.

«Je suis très fier de voir qu’à 16 ans je fais ma première exposition de photographies, même si ce n’est pas ce que je voudrais faire dans ma vie, c’est quand même quelque chose», lance le jeune élève qui rêve de devenir architecte.

Programme d’éducation international (PEI)

Le PEI développe chez les jeunes la curiosité intellectuelle, les connaissances et la sensibilité. Le programme amène les élèves à faire preuve de pensée critique et de réflexion. Les étudiants doivent notamment faire des heures de service communautaire pour obtenir leur diplôme. Un des aspects de la philosophie véhiculée par le programme d’éducation internationale est l’aide à la communauté. Aujourd’hui, plus de 100 écoles offrent le programme d’éducation internationale au Québec, tant au primaire qu’au secondaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!