Charlotte Lopez/Journal Le Plateau

La saga du terrain de baseball anciennement situé au nord du parc Jeanne-Mance continue dans Le Plateau-Mont-Royal. Le maire d’arrondissement Luc Ferrandez a proposé aux joueurs de balle-molle d’utiliser dorénavant le terrain situé plus au sud du parc. Les autres ligues seraient alors déplacées dans d’autres parcs de la ville.

Des dizaines de joueurs sont venus lundi soir au conseil d’arrondissement défendre leur terrain qui a été détruit il y a deux semaines pour des raisons de sécurité publique, lors de travaux de réaménagement des terrains de tennis du parc.

Marisa Berry Méndez, membre de l’Association de balle-molle du parc Jeanne-Mance, dit apprécier la proposition de M. Ferrandez, mais pense que celle-ci n’est qu’une distraction.

«L’arrondissement nous avait déjà proposé ça lorsque l’on s’est rencontré au mois de mai et on leur avait dit que le terrain sud était déjà utilisé à pleine capacité», souligne-t-elle.

Dans le parc Jeanne-Mance, deux communautés se côtoient et jouent sur les terrains de baseball, la communauté de jeux improvisés qui existe depuis plus de 50 ans et une ligue de balle molle qui existe depuis 2006.

«Il y a beaucoup de chevauchement entre les membres de ces communautés. Si on doit aller dans le terrain sud, ce n’est vraiment pas assez pour répondre à nos besoins et il ne faut pas non plus déplacer la ligue», lance Mme Berri Méndez.

Luc Ferrandez avance que d’accepter deux terrains de baseball engendrerait l’installation de trop de clôtures dans un parc patrimonial, alors que la Ville souhaite en réduire au maximum dans les parcs. «C’est une question d’aménagement, de paysage. Il n’y a pas juste les besoins des joueurs de baseball», explique-t-il.

La Communauté préservée

En acceptant de détruire le terrain, Luc Ferrandez a exigé que la communauté de balle molle soit préservée. «Ce que je veux conserver, ce n’est pas le terrain, mais bien la communauté, donc je garantie que ces gens-là vont avoir le terrain sud en exclusivité à partir de 2019. Les autres ligues pourront aller jouer dans d’autres parcs de la ville, quatre nouveaux vont être créés cet été», assure-t-il.

«Il y a tellement d’histoire sur ce terrain, c’est inacceptable de l’éliminer. On veut travailler avec l’arrondissement pour que le terrain soit plus sécuritaire», lance Marisa Berry Méndez, ajoutant qu’il n’y a eu qu’une plainte pour blessure en 50 ans.

De son côté, le conseiller municipal Alex Norris avance que «si on remplace une installation qui n’est pas réglementaire, il faut la remplacer par une installation qui l’est, et dans ce cas-ci on ne peut pas le faire, car il n’y a pas assez de places pour faire un terrain réglementaire pour adulte».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!